AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Les exportations d’oranges dégringolent, les années fastes sont bien lointaines
Oranges le Maroc deuxième fournisseur Espagne
Oranges - Ph : DR

Les exportations d’oranges dégringolent, les années fastes sont bien lointaines

Le Maroc a considérablement réduit ses exportations d’oranges malgré sa position dominante sur ce segment. Seules 30 000 tonnes d’oranges, d’une valeur de 13,7 millions de dollars, ont été exportées du Maroc vers des pays étrangers au cours des huit premiers mois de l’année 2023. En comparaison, sur la même période de l’année précédente, les cultivateurs locaux avaient réussi à expédier 109 000 tonnes de ces agrumes sur les marchés étrangers, générant des recettes d’exportation de 71 millions de dollars.

Le Maroc est le troisième plus grand pays d’Afrique en termes de production d’oranges, après l’Égypte et l’Afrique du Sud. Cependant, contrairement à ses concurrents africains, le Maroc réduira considérablement ses exportations de ces agrumes pour plusieurs raisons d’ici la fin de la saison actuelle selon une information EastFruit. Les exportations d’oranges marocaines pour la saison 2022/2023 atteindront leur plus bas niveau depuis au moins huit ans.

Le pic des exportations d’oranges marocaines à l’étranger a été enregistré en 2017

Le pic des exportations d’oranges marocaines à l’étranger a été enregistré en 2017, lorsque le pays a exporté plus de 160 000 tonnes de ce fruit sur les marchés étrangers. Depuis lors, les volumes de ventes ont diminué presque chaque année, atteignant un minimum cette année, et le Maroc est passé de la 11e place en 2022 à la 13e place (selon les données de janvier à août 2023) dans la liste des exportateurs mondiaux.

Le principal facteur contribuant à cette rapide baisse des exportations d’oranges est d’ordre météorologique. Les changements climatiques et la pénurie d’eau ont un impact sur l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des périodes de sécheresse au Maroc, et la température atteint des niveaux dangereusement élevés. Par exemple, en août de cette année, un record absolu de température a été enregistré dans le pays (alors que les agriculteurs locaux espéraient que les températures élevées n’endommageraient pas les agrumes). Néanmoins, la chaleur anormale a affecté les rendements, réduisant ainsi la production et la superficie de récolte.

Il convient de noter que cette baisse n’a pas été observée uniquement au Maroc. La production mondiale de ces agrumes a également montré une tendance à la baisse. La sécheresse en Espagne et en Italie, les ouragans aux États-Unis, les gelées en Turquie sont d’autant de pays concernés. Les anomalies naturelles auxquelles ont été confrontés les principaux fournisseurs d’oranges ont eu un impact négatif sur la production d’oranges.

En même temps, les exportations d’oranges en provenance d’Égypte, le plus grand exportateur mondial, devraient atteindre un niveau record pour la saison 2022/2023. En plus de l’Égypte, une croissance des exportations est attendue en provenance d’Afrique du Sud, le deuxième plus grand exportateur d’oranges au monde, où, comme en Égypte, les conditions météorologiques étaient plutôt favorables. En conséquence, les oranges égyptiennes pourront conquérir des segments où les produits du Maroc ou d’Espagne étaient présents auparavant, intensifiant ainsi la concurrence sur les principaux marchés mondiaux précise la même source.

La géographie des exportations d’oranges en provenance du Maroc s’est également rétrécie. L’année dernière, les agrumes étaient exportés vers 54 pays, et au cours des huit premiers mois de 2023, ce chiffre est tombé à 44 marchés étrangers. Les principaux importateurs d’oranges marocaines sont les Pays-Bas, les États-Unis, le Canada, la Mauritanie et la Russie, et il convient de noter que les livraisons ont diminué dans presque toutes les directions cette année. Les agriculteurs marocains semblent également de plus en plus désintéressés par l’orange, puisqu’un certain nombre s’oriente vers d’autres cultures plus rentables, telles que les fruits rouges par exemple.

Partager

Regardez aussi

ovins

Le Maroc dans le Top 3 des pays arabes possédant le plus de bétail en 2024

Selon le site “World Population Review” le classement des pays arabes possédant le plus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *