AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Nigéria veut consacrer 47 000 hectares au palmier dattier
palmier-dattier
Palmier dattier - ph : DR

Le Nigéria veut consacrer 47 000 hectares au palmier dattier

Afin d’accroître sa production déjà substantielle d’huile de palme brute, le Nigeria, premier producteur africain, met en œuvre des initiatives stratégiques pour exploiter son potentiel agricole sous-utilisé. Le gouverneur de l’État d’Edo, Godwin Obaseki, a annoncé le 7 mai dernier des plans ambitieux visant à développer des palmeraies sur une étendue de 47 000 hectares supplémentaires, cherchant à attirer des investissements substantiels dans cette culture lucrative.

Ces nouvelles palmeraies s’inscrivent dans la continuité de la deuxième phase de l’Edo State Oil Palm Programme (ESOPP), un projet lancé en 2019 qui a déjà permis de planter plus de 70 000 hectares de palmiers à huile. Cette initiative a mobilisé des investissements totalisant 500 millions de dollars, illustrant l’engagement du gouvernement local en faveur du développement agricole.

Selon les déclarations du gouverneur Obaseki, cette phase du programme n’est pas simplement un projet d’acquisition de terres mais vise plutôt à stimuler les investissements directs dans l’installation et l’exploitation de nouvelles palmeraies. Elle inclut également des mesures de soutien aux investisseurs pour minimiser les risques associés à de tels projets agricoles.

L’impact économique de ces efforts est non négligeable, puisque l’État d’Edo est déjà un acteur majeur dans le marché de l’huile de palme au Nigeria, contribuant à hauteur d’environ 12 % de l’approvisionnement national. Les initiatives d’Edo visent à consolider cette position de leader tout en répondant aux besoins croissants du pays en huile de palme brute.

Les prévisions du Département américain de l’agriculture (USDA) indiquent que la production nigériane d’huile de palme brute devrait atteindre 1,6 million de tonnes en 2024/2025. Actuellement, le Nigeria exploite plus de 3,2 millions d’hectares de palmiers à huile, ce qui en fait un des acteurs prédominants dans ce secteur au niveau continental.

Le gouvernement nigérian reconnaît l’importance stratégique de cette industrie non seulement pour l’économie locale mais aussi comme un vecteur crucial pour la sécurité alimentaire et le développement économique du pays. Les initiatives comme l’ESOPP démontrent l’engagement continu du Nigeria en faveur de l’innovation et de la croissance durable dans ses secteurs agricoles clés.

Partager

Regardez aussi

ENAM organise un forum autour de la digitalisation de l'agriculture marocaine

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès à l’heure de ses 21èmes Olympiades

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) abrite les 11 et 12 mai courant, la 21ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *