Accueil / Actualités / Actu internationales / Une éventuelle baisse de la production d’olives cette année au Maroc
Oléiculture : Sefrou-Fès-Meknès enregistre une baisse de 10% de sa production
Oléiculture : Sefrou-Fès-Meknès enregistre une baisse de 10% de sa production

Une éventuelle baisse de la production d’olives cette année au Maroc

Une éventuelle baisse de la production d’olives cette année au Maroc.

Après une production record l’année dernière avoisinant les 2 millions de tonnes, le Maroc enregistrera peut-être une légère baisse dans la production d’olives qui se chiffrera à 1.4 million de tonnes soit une diminution de 600.000 tonnes. Ce qui est du moins, d’après Rachid Benali, Président de l’Interprolive (Fédération interprofessionnelle Marocaine de l’Olive), “une campagne qu’on peut considérer comme moyenne par rapport à une année normale et non pas par rapport à l’année dernière”.

Cependant, la campagne n’est pas encore close mais quand même, reste “mitigée”, variant à la fois selon les régions et selon les variétés d’olives. Il existe même des différences de rendement dans une même région selon les plantations, car d’une manière générale, les olives “étrangères” ont donné un meilleur rendement que les variétés purement marocaines.

Dès lors, malgré une campagne moins bonne, les prix devraient se stabiliser dans le marché intérieur pour ce qui est de la commercialisation de l’huile de table. Cependant, il faudrait s’attendre à d’éventuelles variations selon les régions en fonction de l’offre et de la demande, car les Marocains consomment en général l’huile de leur région.

Vers la recherche de nouveaux débouchés

D’après nos confrères, c’est au niveau des exportations des huiles marocaines qu’il va falloir réagir. En effet, les perspectives ne sont pas idéales sur le marché européen qui reste dominé par l’Espagne et l’Italie, mais aussi caractérisé par la concurrence qui existe entre ces pays.

Les professionnels marocains, soutenus par les organismes d’Etat tentent d’opérer une percée sur le marché nord américain où ils sont présents de manière quasi embryonnaire. A titre de comparaison, le Maroc exporte vers les Etats Unis tout juste 3 tonnes d’huile par an contre des exportations espagnoles de 60.000 tonnes en moyenne annuelle.

Mais avec la décision des Etats-Unis d’augmenter les droits de douane de 25% pour l’huile d’olive espagnole, les opérateurs marocains tentent de s’introduire dans cette brèche pour être mieux présents sur ce marché. Ainsi, dès la semaine prochaine une délégation d’exportateurs marocains, menée par Morocco Foodex (l’ex EACCE), fera le déplacement à New York pour des rencontres professionnelles avec les importateurs américains. Un autre événement similaire, initié cette fois ci par l’ADA (Agence de Développement Agricole), est prévu pour le mois de mars prochain à Los Angeles.

Regardez aussi

Le-Maroc-est-le-pays-qui-consomme-le-plus-d-huile-d-olive-dans-le-monde-arabe

Le Maroc est le pays qui consomme le plus d’huile d’olive dans le monde arabe

Le Maroc fait partie des principaux consommateurs et producteurs d’huile d’olive dans le monde arabe. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *