AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Le SIAM, un carrefour de la coopération avec les pays africains (M. Sadiki)
sadiki afrique SIAM 2024

Le SIAM, un carrefour de la coopération avec les pays africains (M. Sadiki)

Le Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) constitue pour le Maroc, un carrefour de la coopération agricole, en particulier dans le secteur de l’eau, avec les pays africains, a souligné, samedi à Meknès, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki.

“Pour nous, le salon est un carrefour de la coopération dans le secteur agricole et les secteurs associés, en particulier celui de l’eau, avec les pays africains”, a dit M. Sadiki dans une déclaration à la presse, dans laquelle il revenait sur le déroulement de cette 16ème édition du SIAM.

Il a, dans ce sens, mis en avant l’importance de l’initiative “AAA” (Adaptation de l’Agriculture Africaine), dont la 4ème Conférence ministérielle annuelle s’est tenue lundi dernier à Meknès, ainsi que la 33ème session de la Conférence régionale de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique (ARC33), organisée du 18 au 20 à Rabat.

Et d’ajouter : “Pendant toute la semaine, nous avons eu des réunions bilatérales avec des pays africains pour discuter des axes de coopération selon les demandes et les spécificités de chaque pays”.

Ces axes ont porté principalement sur l’utilisation du modèle marocain pour le développement agricole, les meilleures pratiques développées, les changements climatiques, la formation, la recherche par rapport au domaine de l’eau, la valorisation des chaines de valeur, en plus des aspects relatifs aux engrais et à la fertilisation des sols, a précisé M. Sadiki.

“Cette coopération prend aujourd’hui une forme très pragmatique. Nous menons des actions concrètes pour transférer les bonnes pratiques vers ces pays. Il y a également des choses à apprendre de ces pays, dont la plupart ont des potentialités en matière d’eau, de sols et de fertilité”, a-t-il fait valoir.

Le ministre a, en outre, souligné qu’il existe des opportunités pour les opérateurs marocains sur le plan économique dans ces pays africains en termes d’export et de production.

Par ailleurs, M. Sadiki a relevé que cette édition du SIAM, tenue sous le thème “Climat et agriculture : Pour des systèmes de production durables et résilients”, s’est caractérisée par un certain nombre d’améliorations apportées à l’organisation de ce salon.

Ce salon a été également marqué par la forte présence du digital, des technologies nouvelles et améliorées, et des approches techniques relatives à l’adaptation et aux systèmes de production dans le domaine agricole, a-t-il poursuivi.

Appuyée par la présence du Pôle “Agrodigital”, cette édition a connu une participation remarquable des startups, ce qui reflète l’intérêt accordé à la mobilisation des technologies digitales dans le secteur agricole, a indiqué le ministre, notant qu’une amélioration de 30 à 35% de la croissance économique agricole pourrait être réalisée grâce à l’emploi de ces nouvelles techniques dans le secteur.

Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le SIAM connaît la participation de près de 70 pays, dont l’Espagne en tant que pays invité d’honneur, et de 1.500 exposants.

Partager

Regardez aussi

ENAM organise un forum autour de la digitalisation de l'agriculture marocaine

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès à l’heure de ses 21èmes Olympiades

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) abrite les 11 et 12 mai courant, la 21ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *