AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Maroc-Mauritanie : Les exportateurs subissent une hausse soudaine des taxes douanières au passage d’El Guergarat
Espagne veut contrer les exportations du Maroc
Photo Illustration Transports - Ph : DR

Maroc-Mauritanie : Les exportateurs subissent une hausse soudaine des taxes douanières au passage d’El Guergarat

Hausse draconienne des taxes douanières entre le Maroc et la Mauritanie : Impact sur l’approvisionnement en fruits et légumes à Nouakchott.

Les relations commerciales entre le Maroc et la Mauritanie traversent une période de turbulences suite à une augmentation spectaculaire des taxes douanières. Les autorités mauritaniennes ont récemment annoncé une augmentation de 171% des droits de douane au passage frontalier d’El Guerguerat, reliant les deux pays et affectant directement l’espace de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Cette décision soudaine a créé un véritable chaos pour les transporteurs marocains de fruits et légumes, paralysant le marché de Nouakchott en priver de produits frais.

Le coût du dédouanement d’un camion gros porteur a été catapulté de 70 000 ouguiyas (700 000 ouguiyas anciens), soit un peu plus de 1 600 euros, à plus de 190 000 ouguiyas (1 900 000 ouguiyas anciens), soit un peu plus de 4 600 euros nous informe ce jour Le360. Cette augmentation brutale a pris de court de nombreux camionneurs, qui se retrouvent actuellement bloqués à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie en raison de l’incapacité à s’acquitter des nouvelles taxes.

Augmentation de 171% des droits de douane

La hausse draconienne des taxes a engendré des perturbations significatives dans les flux de marchandises entre le Maroc et la Mauritanie, ainsi que vers l’espace de la CEDEAO. Les autorités mauritaniennes n’ont pas fourni d’explication plausible pour justifier une telle décision, laissant les acteurs économiques perplexes et confrontés à des défis majeurs.

Abdallah Osfi, camionneur marocain fraîchement arrivé à Nouakchott, témoigne de la situation en évoquant un ralentissement du transit des marchandises. Il souligne toujours à Le360 que ceux qui s’acquittent rapidement de la taxe sont autorisés à passer, tandis que les autres restent bloqués, entravant ainsi le passage frontalier d’El Guerguerat.

Le marché mauritanien de fruits et légumes dépend largement des importations, dont une grande partie provient du Maroc

Bel Id Ammy, grossiste marocain de fruits et légumes, met en garde contre les conséquences de cette hausse des taxes douanières. Les camionneurs, contraints de répercuter cette augmentation sur les grossistes, induisent une réaction en chaîne affectant les semi-grossistes et, en fin de compte, les consommateurs finaux. Cette mesure se traduit par une raréfaction des produits, notamment les légumes et les fruits en provenance du Maroc.

Cette situation subite et imprévue a des répercussions négatives sur les activités et provoque une hausse généralisée des prix des produits. Les revendeurs sont contraints de répercuter ces nouveaux coûts sur les prix de détail, créant ainsi une pression financière supplémentaire sur les consommateurs.

Lire aussi : Export : les marchés africains sont très demandeurs en carottes marocaines

Il est à noter que le marché mauritanien de fruits et légumes dépend largement des importations, dont une grande partie provient du Maroc. La résolution rapide de cette crise devient impérative pour préserver l’approvisionnement alimentaire et atténuer l’impact sur les consommateurs mauritaniens.

Partager

Regardez aussi

Deuxième journée animée au Gulfood, plaçant Dubai au cœur de l’industrie mondiale de l’alimentation et des boissons

Les connexions et les accords commerciaux se poursuivent lors de la deuxième journée. Les innovateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.