AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Melons : Analyse des marchés lors du medFEL

Melons : Analyse des marchés lors du medFEL

L’Association Interprofessionnelle du Melon (France) a dévoilé ce jeudi lors du medFEL les anticipations de plantation melons pour la France, l’Espagne et le Maroc. Si la stabilisation des surfaces se confirme en France, l’Espagne connait cette année une nouvelle baisse. Les surfaces au Maroc sont quant à elles en légère hausse. A quels défis devront faire face les producteurs de ces régions lors de la campagne 2024 ? Eclairage.

France : Stabilité avec vigilance

En France, la légère augmentation des surfaces plantées montre une certaine stabilité. Cependant, cette stabilisation n’assure pas nécessairement une production fructueuse en termes de volume, comme l’ont montré les différences entre les campagnes de 2022 et 2023. Les facteurs climatiques, notamment les conditions de nouaison durant les mois de mai et juin, seront déterminants pour la saison.

Le marché français semble prudent, continuant de s’adapter aux variations climatiques qui ont récemment posé des défis significatifs à la filière.

Maroc : Augmentation des surfaces mais rendements assez faibles

Le Maroc montre une augmentation modeste des surfaces dédiées à la culture du melon, avec une croissance notable à Marrakech. Cependant, les rendements restent assez faibles, affectant potentiellement le volume total de production malgré l’augmentation des surfaces, entre 15 et 18 tonnes maximum à l’hectares et donc au global une baisse des tonnages, note l’AIM.

Lire aussi : Les premiers melons marocains arrivent à Rungis

Cette situation souligne les défis agronomiques auxquels les producteurs marocains sont confrontés, tels que des conditions climatiques défavorables ou des problèmes de gestion des ressources en eau et sol.

Espagne : Contraction inquiétante de la production

L’Espagne subit une baisse continue et significative des surfaces de melon, particulièrement marquée dans la région de Murcia/Alicante. Cette réduction drastique est attribuable à plusieurs facteurs, dont la pression foncière, les difficultés d’accès à l’eau, les normes environnementales plus strictes et l’augmentation des coûts de production.

Ces éléments défavorables placent la filière espagnole de melon dans une position vulnérable, nécessitant une réévaluation stratégique pour garantir sa viabilité future.

Lire aussi : Les exportateurs marocains de melon relèvent les défis

Enjeux et perspectives

Pour toutes ces régions, la gestion de l’eau et l’adaptation aux normes environnementales apparaissent comme des enjeux majeurs. La nécessité de s’adapter à des pratiques agricoles plus durables est impérative pour répondre aux exigences environnementales croissantes et aux défis posés par le changement climatique.

De plus, les fluctuations du marché et les incertitudes climatiques exigent une flexibilité et une innovation accrues de la part des producteurs pour maintenir la compétitivité de leur production. La collaboration entre les acteurs de la filière, y compris le partage de pratiques agricoles innovantes et la mise en œuvre de technologies avancées, pourrait jouer un rôle crucial dans la stabilisation et l’amélioration des rendements.

Avec Freshplaza
Partager

Regardez aussi

syngenta - High Res png-Tomato cherry ToBRFV TIPM22-6002R

Syngenta : 4 variétés de tomate cerise allongée résistantes au ToBRFV

Quatre variétés commerciales de tomate cerise allongée résistantes au ToBRFV. Les solutions au Tomato Brown …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *