AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / La production d’olives baisse de 30% dans la région de Guelmim-Oued Noun
Festive olives - ph : DR
Olivier (illustration) - ph : DR

La production d’olives baisse de 30% dans la région de Guelmim-Oued Noun

La Région de Guelmim-Oued Noun confrontée à une baisse significative de la production d’olives.

La région de Guelmim-Oued Noun, connue pour sa contribution substantielle à la production d’olives au Maroc, traverse actuellement une crise agricole majeure. Selon les données récentes fournies par la direction régionale de l’agriculture, la production d’olives a enregistré une baisse alarmante de 30% au cours de la campagne agricole 2023-2024.

Cette diminution significative est attribuée à une combinaison de facteurs climatiques défavorables qui ont prévalu au cours de la saison. Le manque de précipitations, aggravé par plusieurs années consécutives de sécheresse, a grandement affecté les oliveraies de la région. De plus, le phénomène de rotation, caractéristique des arbres fruitiers comme l’olivier, a également joué un rôle déterminant dans cette chute de production. Ce cycle alternatif entre une année de rendement abondant et une année de faible production a eu des répercussions négatives sur le secteur.

Abdelaziz Kbiri, chef de la division de développement des filières agricoles à la direction régionale de l’agriculture de Guelmim-Oued Noun, a souligné que la filière oléicole occupe une place prépondérante dans la région. Avec une superficie totale plantée d’environ 2.400 hectares, dont 600 hectares sont dédiés à des exploitations modernes équipées d’un système d’irrigation au goutte-à-goutte, cette filière est cruciale pour l’économie locale précise l’économiste.

Les oliveraies, réparties principalement dans les communes d’Abayno, Tagante, Bouizakarne, Ifrane Sghir, Timoulay dans la province de Guelmim, ainsi que les communes de Boutroch et Ibdar dans la province de Sidi Ifni, sont au cœur de cette crise. Les cultivateurs locaux, dépendant fortement de cette activité, font face à des défis économiques considérables.

Le secteur oléicole ne se limite pas seulement à son impact sur l’agriculture, mais joue également un rôle crucial sur le plan socioéconomique. Il contribue au développement agricole de la région tout en offrant des opportunités d’emploi essentielles. La situation actuelle souligne l’importance d’investir dans des solutions durables pour atténuer les effets des aléas climatiques sur les cultures, et met en lumière la nécessité de soutenir les agriculteurs locaux pour surmonter cette crise. La collaboration entre les autorités locales, les experts agricoles et les cultivateurs devient ainsi impérative pour trouver des solutions à long terme et garantir la résilience du secteur oléicole dans la région de Guelmim-Oued Noun.

Partager

Regardez aussi

Europe : les producteurs se liguent contre les importations de tomates marocaines

En Espagne, surabondance de tomates sur le marché après un janvier record

Le marché des tomates connaît une surabondance sans précédent après un mois de janvier exceptionnellement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.