AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Baisse des prix des légumes au Maroc : Mohammed Sadiki écarte tout lien avec la hausse des droits de douane en Mauritanie
Légumes - ph : Pixabay
Légumes - ph : Pixabay

Baisse des prix des légumes au Maroc : Mohammed Sadiki écarte tout lien avec la hausse des droits de douane en Mauritanie

Les récentes spéculations sur une éventuelle corrélation entre la baisse des prix des légumes sur le marché marocain et la hausse des droits de douane en Mauritanie ont été catégoriquement rejetées par Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts. Lors de son passage à l’émission «Grand Format-Le360», le ministre a apporté des clarifications visant à démystifier ces rumeurs persistantes.

Contrant fermement les allégations, Sadiki a souligné qu’il n’y a aucune corrélation directe entre les deux événements. « La Mauritanie n’a pas interrompu ses importations de produits marocains, elle a simplement ajusté les droits de douane, ce qui a entraîné quelques retards logistiques », a déclaré le ministre. Il a ajouté que les exportations annuelles de légumes du Maroc vers la Mauritanie, oscillant entre 1.000 et 1.500 quintaux, n’ont jamais été une source de préoccupation majeure.

Les ajustements des droits de douane par la Mauritanie ont suscité des interrogations quant à leur impact sur les exportations marocaines vers ce pays. Cependant, Sadiki a assuré que malgré ces changements, les exportations se poursuivent, avec des retards logistiques mineurs. Il a également souligné que le Maroc continue d’exporter des produits agricoles vers diverses destinations, notamment d’autres pays africains, européens et même le Canada.

La coïncidence temporelle entre l’ajustement des droits de douane en Mauritanie et la baisse des prix des légumes au Maroc est, selon Sadiki, purement fortuite. Il est crucial de ne pas tirer de conclusions hâtives en associant ces deux événements de manière erronée a-t-il indiqué.

Le ministre a également évoqué l’importance de maintenir une communication transparente pour éviter la propagation de fausses informations ; Sadiki a indiqué qu’il est de la responsabilité du gouvernement de fournir des informations précises pour dissiper les malentendus et assurer la confiance du public.

Partager

Regardez aussi

Espagne : Les manifestations contre les produits agricoles marocains reprennent

Le Maroc dénonce les attaques d’agriculteurs européens contre ses exportations de fruits et légumes

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a vivement critiqué les récentes attaques perpétrées …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.