AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / La production d’agrumes aux Etats-Unis décline. Une opportunité de marché ?
pénurie oranges imminente se profile aux États-Unis
Ph : DR

La production d’agrumes aux Etats-Unis décline. Une opportunité de marché ?

Plusieurs facteurs contribuent au déclin de la production américaine d’agrumes, notamment en Floride. Les ouragans destructeurs, la propagation de la maladie du verdissement des agrumes, l’expansion urbaine qui réduit les terres agricoles et le coût élevé de la main-d’œuvre sont autant de raisons qui expliquent cette tendance.

Selon Daniel Munch, économiste à l’American Farm Bureau Federation, qui a analysé la production d’agrumes aux États-Unis, le pays a connu une baisse significative de sa production au cours des deux dernières décennies, ce qui ne parvient plus à satisfaire la demande des consommateurs.

En ce qui concerne la production, bien que quatre États (la Floride, la Californie, l’Arizona et le Texas) cultivent des agrumes, la Floride était le principal État producteur aux États-Unis. Depuis l’an 2000, la production nationale totale d’oranges a chuté de 80%, passant de 300 millions de caisses (90 lb = 40,8 kg) à 62 millions en 2023. Au cours de la même période, la production d’oranges en Floride a connu une baisse de 90%, passant de 150 millions de caisses (90 lb = 40,8 kg) à seulement 16 millions de caisses prévues pour 2023.

Cette diminution de la production nationale a eu un impact sur la balance commerciale en termes d’importations et d’exportations. Jusqu’en 2014, le volume des exportations dépassait celui des importations, mais depuis lors, l’écart négatif de 770 000 caisses s’est creusé pour atteindre plus de 25 millions de caisses en 2022.

En ce qui concerne les importations, la demande des consommateurs américains dépasse la capacité de production du pays. En 2000, les États-Unis ont importé environ 9 millions de caisses d’agrumes frais, mais ce chiffre est passé à environ 37 millions de caisses en 2022, soit une augmentation de 320%. Les principaux pays d’origine sont le Mexique, le Chili et le Pérou.

En ce qui concerne les exportations, les États-Unis ont exporté plus de 26 millions de caisses d’agrumes frais en 2000, mais ce chiffre est tombé à seulement 12 millions de caisses en 2022, soit une diminution de 53%.

Les Etats-Unis étant un partenaire commercial de longue date et l’importation étant croissante, un marché dynamique pourrait offrir de nouveaux débouchés aux producteurs d’agrumes marocains dans les prochaines années. Bien que d’autres pays comme l’Egypte ou la Turquie puissent être très agressifs sur ce marché.

Partager

Regardez aussi

Le Maroc, un pionnier en matière de traçabilité animale

Aïd Al-Adha : Près de la moitié des ménages achètent leurs animaux de sacrifice une semaine avant la fête, selon une étude

Une récente étude de terrain, conduite par le ministère de l’Agriculture, a révélé que 49% …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *