AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les agriculteurs français, entre manifestations et destruction de marchandises
Manifestations - Ph illustration : DR

Les agriculteurs français, entre manifestations et destruction de marchandises

Tensions agricoles en France : Manifestations, blocages et destruction de marchandises.

Les agriculteurs français expriment actuellement leur colère à travers des manifestations massives qui ont pris une tournure alarmante avec des actions de blocage et la destruction de marchandises. Cette vague de protestations a culminé avec le blocage de la capitale, Paris, par les agriculteurs en grève, soulignant ainsi l’ampleur du mouvement social en cours.

Alors que le marché de Rungis est ciblé par les agriculteurs, des vidéos circulant sur le web montrent des camions de fruits et légumes pris d’assaut par des agriculteurs en colère partout en France. Ces images témoignent de la violence des manifestations, avec des manifestants n’hésitant pas à détruire la marchandise transportée par ces véhicules.

Lahoucine Adardour, président de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de production et d’exportation des Fruits et Légumes (FIFEL), a réagi à ces incidents auprès de Challenge en soulignant les conséquences sur la circulation des camions affrétés par les exportateurs marocains. Il a confirmé que de nombreuses marchandises ont été soit détruites, soit rendues impropres à la consommation en raison de l’immobilisation des véhicules, entraînant des pertes pour les exportateurs.

Les manifestations actuelles rappellent un précédent en octobre 2023, lorsque près de 500 vignerons français des départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales ont bloqué le poste frontière du Perthus avec l’Espagne. Leur revendication portait sur l’arrêt des importations, et ils ont exprimé leur mécontentement en brûlant des pneus au péage de l’autoroute du Boulou, en filtrant les véhicules arrivant d’Espagne et en pillant un camion de tomates, déversant son chargement sur la route.

Lahoucine Adardour, au sujet de ces incidents, mesure toujours auprès de Challenge, les conséquences sur les exportateurs marocains et souligne également les pertes subies par les clients. Les blocages ont un impact direct sur la circulation des marchandises, entraînant des conséquences économiques pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Il est crucial de noter que la colère des agriculteurs français envers leurs homologues étrangers, en marge de ces manifestations qui revendiquent à la base une meilleure rémunération de leurs produits, semble être une réaction disproportionnée envers leurs confrères étrangers. Les agriculteurs français qui prennent pour cible notamment la culture de la tomate, oublient que la France, en tant que pays exportateur offre de nombreux débouchés à ses produits agricoles à l’export, notamment pour les céréales ou la viticulture par exemple.

Les revendications des agriculteurs français concernant une meilleure rémunération pour leurs produits agricoles doivent être distinguées des actions de vandalisme observées au cours de ces manifestations ciblant les camions étrangers espagnols ou marocains. Une prise de conscience des agriculteurs français est attendue, notamment car la question du prix touche tout le monde, les agriculteurs français étant très compétitifs sur d’autres produits, les carottes ou les poireaux en premier lieux, comme le démontre un article de FranceTvInfo 

Partager

Regardez aussi

ENAM organise un forum autour de la digitalisation de l'agriculture marocaine

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès à l’heure de ses 21èmes Olympiades

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) abrite les 11 et 12 mai courant, la 21ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *