Accueil / Actualités / Pourriture acide de la vigne: D. suzukii et D. melanganogaster mis en cause
Le duo Drosophila suzukii et Drosophila melanganogaster serait la cause de la pourriture acide de la vigne.

Pourriture acide de la vigne: D. suzukii et D. melanganogaster mis en cause

Le duo Drosophila suzukii et Drosophila melanganogaster serait la cause de la pourriture acide de la vigne.

Jusqu’à présent, l’implication de D. suzukii dans l’étiologie de la pourriture acide n’avait jamais été démontrée. Récemment, des chercheurs ont réussi à mettre évidence les rôles de D. suzukii et D. melanogaster dans le déclenchement et le développement de la pourriture acide de la vigne.

La drosophile à ailes tachetées, Drosophila suzukii, est originaire d’Asie. Ce petit diptère de 3 millimètres de longueur est un ravageur important des cultures de fruits rouges comme la cerise ou la fraise. Récemment, des chercheurs du Centre de Biologie pour la Gestion des Populations (CBGP) de l’Inra et du CNRS ont réussi à démontrer que D. suzukii est également responsable du déclenchement de la pourriture acide, une maladie sporadique des grains de raisin. Ils ont aussi mis en évidence la synergie entre D. suzukii et Drosophila melanogaster, une autre drosophile, dans le développement de la pourriture acide de la vigne.

pourriture-acide-vigne-drosophilaD’ordinaire, la pourriture acide, d’origine microbienne, est due à l’action combinée de facteurs climatiques, qui font craquer la peau du fruit, et de l’attaque par Drosophila melanogaster. Suite à une épidémie de pourriture acide dans la culture de la vigne, des chercheurs se sont penchés sur l’éventualité que autres facteurs pouvaient être à l’origine de la pourriture grise. Ils ont alors découvert qu’elle pouvait être due à D. suzukii associé à D. melanogaster.

Il s’avère que D. suzukii est en mesure de percer la peau du fruit lors de sa ponte et de déclencher la pourriture, ce dont sont incapables les autres drosophiles telle D. melanogaster. Par la suite, les fruits en début de pourrissement deviennent très attractifs pour D. melanogaster qui y pond préférentiellement ses œufs, accentuant ainsi le développement de la maladie. Des analyses génétiques de cortèges microbiens de D. suzukii sauvage ont révélé qu’elle est porteuse des bactéries responsables de la maladie.

Selon le rapport de l’INRA, D. suzukii serait en mesure de provoquer le déclenchement de la maladie, même sur un fruit intact. Les deux espèces de drosophiles attaque donc en synergie : après des dégâts modérés provoqués par D. suzukiiD. melanogaster amplifie le phénomène de pourriture acide en pondant ses œufs.

Regardez aussi

Fruits et légumes: Valence en Espagne vit sa pire campagne

Fruits et légumes: Valence en Espagne vit sa pire campagne

Valence (Espagne) enregistre l’une de ses pires campagnes de fruits et légumes. La région de …

Chargement...