AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Turquie : L’export de fruits et légumes boosté par la chute de la livre turque
La Russie appelle la Turquie à renforcer son contrôle sur les fruits et légumes
Fruits et légumes - ph : DR

Turquie : L’export de fruits et légumes boosté par la chute de la livre turque

La chute de la livre turque affecte le commerce des fruits et légumes.

La livre turque continue de s’effondrer ces derniers mois. Selon les analystes d’EastFruit, cela aura un énorme impact sur le commerce des fruits et légumes des régions d’Asie centrale, du Caucase, de l’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et même de l’Union européenne.

Depuis la fin des élections, la valeur de la livre turque par rapport au dollar américain a déjà diminué de 14%, et la tendance à la baisse se poursuit. Il est intéressant de noter qu’il y a deux ans, un dollar valait 8,67 livres turques, alors qu’aujourd’hui il en vaut déjà 23,37. Ainsi, en deux ans, la monnaie turque a perdu 2,7 fois sa valeur.

Une dépréciation de la monnaie locale stimule toujours les exportations et limite sérieusement les possibilités d’importation. Au premier trimestre 2023, les exportations de fruits et légumes de Turquie ont augmenté de 10%, et ce, à un moment où le taux de change était stable. Après sa dévaluation, on peut s’attendre à une nouvelle hausse du volume des exportations de fruits et légumes frais, ainsi que de fruits secs d’origine turque.

Rappelons que la Turquie est le plus grand exportateur de fruits et légumes frais de la région, et ses revenus annuels d’exportation dépassent les 6 milliards de dollars. En Europe, seuls les Pays-Bas exportent plus que la Turquie. Le Maroc par exemple, exporte près de la moitié des produits exportés par la Turquie.

Les produits turcs concernés dont les exportations pourraient considérablement augmenter après la récente dévaluation sont les tomates et les concombres de serre, les cerises, les abricots, les pêches, les nectarines, les prunes, les fruits secs et les pastèques. Jusqu’à présent, la Turquie interdit l’exportation d’oignons et de pommes de terre, mais si l’interdiction est levée prochainement, ces produits seront également exportés.

Partager

Regardez aussi

Tokyo fête l’huile d’olive extra vierge lors du JOOP 2024

Célébration de l’huile d’olive extra vierge et de l’excellence en matière de design à Tokyo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *