AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Une plateforme ouverte de données sur la nutrition des cultures
Le sulfate de calcium, une alternative bio pour la nutrition calcique des cultures

Une plateforme ouverte de données sur la nutrition des cultures

L’Institut Africain de la Nutrition des Plantes s’associe aux leaders mondiaux de la recherche agricole pour lancer une plateforme ouverte de données sur la nutrition des cultures. 

Marquant une avancée majeure pour l’amélioration de la nutrition des cultures dans le monde, le Consortium pour la Nutrition de Précision des Cultures (CPCN – Consortium for Precision Crop Nutrition ) et Agmatix lancent aujourd’hui une plateforme de données ouverte, conçue dans l’objectif de favoriser la collaboration internationale en matière de recherche agricole et d’élargir l’accès libre et gratuit aux données sur les nutriments des cultures pour les experts, les agricultures, les agents d’extensions et les décideurs.

La plateforme en ligne, alimentée par la solution Agmatix Insights and dirigée par le CPCN en collaboration avec plusieurs instituts de recherches dont l’Institut Africain de la Nutrition des Plantes, donne libre accès aux données concernant les concentrations de nutriments de cultures. Comprenant deux bases de données actives, elle est une source d’information indispensable pour les chercheurs et les professionnels de l’agriculture effectuant des essais sur le terrain en matière de fertilité des sols et nutrition des cultures.

La première base de données, développée en partenariat avec l’IFA (International Fertilizer Association) et l’université de Wageningue (WUR), examine les facteurs environnementaux et de production qui affectent la concentration de nutriments afin de déterminer la quantité totale de nutriments retirés du champ dans la partie récoltée de la culture, mettant ainsi à disposition des agronomes les informations nécessaires pour ajuster et améliorer leurs plans de nutrition des plantes, pour réaliser des gains d’efficacité clés et , in fine,  augmenter le rendement. Axée initialement sur les cultures importantes sur le plan nutritionnel et industriel, telles que le maïs, le blé, le riz et le soja, la base de données mondiale sur les prélèvements d’éléments nutritifs par les cultures comprend des données sur la teneur en éléments nutritifs, les résidus, les rendements des cultures et d’autres données connexes.

La base de données des essais d’omission de nutriments, quant à elle, est axée sur les besoins en nutriments des cultures. Créée en collaboration avec l’IFA, l’APNI et L’iSDA (Innovative Solutions for Decision Agriculture), cette base de données comprend des données provenant de chercheurs et d’instituts du monde entier. Elle vise à soutenir les recommandations spécifiques à un site sur l’optimisation de la gestion des nutriments en permettant aux chercheurs de comparer les besoins en nutriments des cultures et les plans.

« Notre participation à ce projet nous permet de développer et de diffuser des solutions de gestion des nutriments des cultures durables et fondées sur des données probantes, en réponse aux conditions climatiques et météorologiques variables auxquelles sont confrontés les agriculteurs en Afrique. ” explique Dr. Pauline Chivenge, Chercheur Principale APNI et Coordinatrice CPCN.

Partager

Regardez aussi

ENAM organise un forum autour de la digitalisation de l'agriculture marocaine

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès à l’heure de ses 21èmes Olympiades

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) abrite les 11 et 12 mai courant, la 21ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *