Accueil / Actualités / Actu internationales / Russie : Un complexe de serres sur 100 hectares a commencé
Tomates le Maroc devient le 5ème fournisseur Ukraine

Russie : Un complexe de serres sur 100 hectares a commencé

Un complexe de serres pour la culture de légumes sur 100 hectares a commencé en Russie.

Le complexe de serres « Greenhouse » d’une superficie de 100 hectares, qui deviendra le plus grand de Russie, a commencé vendredi à se construire en Kabardino-Balkarie (KBR). Le holding agro-industriel « EKO-culture » prévoit d’y cultiver environ 63 000 tonnes de tomates par an, a déclaré à la presse le président de la société Alexander Rudakov.

« La superficie du complexe de serres est de 100 hectares, le projet sera développé en deux étapes: la première – pour 40 hectares (coût environ 7,9 milliards de dirhams, il est prévu de lancer au premier trimestre 2023), la seconde – 60 hectares (avec l’achèvement de construction à la fin de 2024). La capacité de production du complexe à deux étapes sera d’environ 62 à 63 000 tonnes de tomates par an, chiffre d’affaires par an – 6,8 milliards de dirhams, c’est le plus grand projet en Russie « , a déclaré Rudakov.

L’exploitation agricole a déployé des complexes de serres d’une superficie de près de 400 hectares, où travaillent 7 000 personnes, et jusqu’à 50 hybrides de tomates, de concombres et de laitue y sont cultivés.

Créer de l’emploi comme priorité

« Le projet en Kabardino-Balkarie sera le plus important de la région, 2 000 emplois seront créés, il y aura un grand centre de distribution, des équipements de conditionnement. Ce sera un super- complexe de serres modernes, mais nous ne mettrons pas ici des robots pour cueillir des tomates, car la région a besoin d’emplois et même si c’est plus rentable pour tout le monde, nous automatiserons tout autant que possible pour faciliter le travail des gens », a-t-il assuré.

Au moins 500 000 tonnes de tomates sont importées en Russie chaque année, a expliqué Rudakov, et il n’y aura aucun problème avec les ventes de produits. « Les chaînes russes sont heureuses de prendre le produit russe, il est savoureux, il dure plus longtemps, il est demandé. Nous prévoyons de recevoir 63 kg de tomate de chaque mètre carré de février à décembre. Ensuite nous transférerons progressivement de gros des zones aux framboises, fraises et myrtilles », a-t-il ajouté, notant que des semences importées sont utilisées, et que les équipements pour les serres sont fournis par les producteurs russes.

De bonnes conditions pour le développement des affaires

La construction de la première étape du complexe « Serre » a commencé par une cérémonie solennelle de signature d’un accord d’intention pour la mise en œuvre d’un projet d’investissement et la pose de la première pierre symbolique de la nouvelle production. Rudakov a noté que les autorités de Kabardino-Balkarie offraient de bonnes conditions de travail : des terrains à louer et la fourniture de l’infrastructure nécessaire, à ces fins, il est prévu d’allouer 55 millions de dirhams du budget républicain.

« Le projet sera amorti en 10 ans. Il y a toujours risques, mais ces risques sont comparables aux opportunités et au fil des années nous n’avons eu aucun problème avec « l’ECO-culture » avec les paiements, il s’est imposé comme un partenaire fiable, et nous sommes prêts à entrer dans d’autres projets, y compris d’autres territoires  » , – a expliqué au directeur adjoint de TASS de la branche régionale de la Banque agricole russe Igor Yatsuk.

La production de légumes de serre en Kabardino-Balkarie est en moyenne de 24 à 25 000 tonnes par an, soit environ 7 à 8 % de la production nationale de produits végétaux. La superficie des serres industrielles est de 27 hectares.

Source: Tass.ru

Regardez aussi

Settat la superficie réservée aux céréales atteint 313000 ha

La Russie est devenu un acteur majeur de l’agriculture mondial

La Russie est devenu un acteur majeur de l’agriculture mondial grâce aux sanctions politiques. Grâce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *