Accueil / Technique / Dossier / ToBRFV : l’ozone serait efficace pour tuer le virus dans l’eau de drainage
ToBRFV ozone serait efficace pour tuer le virus eau de drainage
ToBRFV : l'ozone serait efficace pour tuer le virus dans l'eau de drainage.

ToBRFV : l’ozone serait efficace pour tuer le virus dans l’eau de drainage

La recherche montre que l’ozone tue le ToBRFV dans l’eau de drainage.

La désinfection de l’eau de drainage avec de l’ozone élimine très efficacement le virus du fruit rugueux brun de la tomate (ToBRFV), selon une nouvelle recherche réalisée par Groen Agro Control.

ToBRFV est un tobamovirus qui peut provoquer des symptômes graves chez les plants de tomates et est à ce jour, l’un des virus les plus craints par les agriculteurs.. Le virus peut se propager à la fois mécaniquement (par les personnes et les outils) et par l’eau de drainage contaminée des cultures de tomates.

Lire aussi : Tomate : Le Maroc de plus en plus résilient aux ravageurs et virus

Lors de la recirculation de l’eau de drainage, il est donc important que le ToBRFV soit tué pendant l’étape de purification, souligne Hortidaily. Ainsi, Groen Agro Control de Delfgauw, aux Pays-Bas, a examiné si le ToBRFV dans les eaux de drainage survivait au traitement à l’ozone.

Conception de l’essai

Lors d’un test mis en place selon les paramètres, l’eau désinfectée a été utilisée pour inoculer cinq plants de tomates. En tant que contrôle positif, un traitement a également été réalisé avec de l’eau de drainage non désinfectée contenant le virus. Les deux traitements ont été effectués en deux répétitions, pour plus de certitude. Après deux semaines, les feuilles non inoculées dans la tête des plantes ont été échantillonnées et testées pour la présence de ToBRFV en utilisant un test ELISA.

Résultats

Dans la série avec l’eau de drainage non traitée (le témoin positif), une infection au ToBRFV a été détectée dans quatre des cinq plantes inoculées dans les deux réplicats. L’eau de drainage traitée à l’ozone n’a provoqué d’infection dans aucune des cinq plantes inoculées dans les deux répétitions. Cela signifie qu’aucun virus virulent n’était plus présent dans l’eau traitée. En d’autres termes, le virus n’a pas survécu au traitement à l’ozone.

Cette nouvelle donne un coup de pouce aux producteurs de tomates et aux sélectionneurs de plantes. Ils peuvent utiliser cette méthode de désinfection pour éliminer un facteur de risque de propagation du virus redouté et réutiliser en toute sécurité leur eau de drainage après la désinfection.

Regardez aussi

Marché mondial de l'ananas : prix, offre, demande...

Marché mondial de l’ananas : prix, offre, demande…

Les ventes d’ananas se portent bien sur les marchés européens.  De nombreux pays manquent de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *