AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Séisme : Quelles répercussions sur la petite agriculture au Haouz ?
Chichaoua Haouz
Chichaoua Haouz - photo : DR

Séisme : Quelles répercussions sur la petite agriculture au Haouz ?

La petite agriculture en première ligne au Haouz.

Al Haouz est une région montagneuse qui regorge de ressources pour une agriculture vivrière. Les terres fertiles, couvrant près de 145 000 hectares, dont près de la moitié en irrigué, sont propices à la culture de l’olive, du miel, des plantes aromatiques et médicinales, ainsi que des fruits tels que la pomme, la noix etc.

Al Haouz est réputée pour être une région montagneuse, touristique et dont l’agriculture est plutôt vivrière. Il est important de souligner que la majeure partie des activités agricoles de la région, était menée par de petits producteurs, faisant ainsi d’Al Haouz un des symboles de la petite agriculture. Et c’est justement ces populations là qui sont touchées par le séisme. De son côté l’agriculture dite industrielle, rencontrée plus souvent en bas des montagnes, n’a que peu été impactée par le séisme et devrait continuer de produire sans grosse difficulté.

« Ce sont les communautés montagnardes, vivant dans des maisons traditionnelles en argile, qui ont été les plus touchées. Ces communautés pratiquent une agriculture de subsistance basée sur l’arboriculture, comme les fruits et les olives, et la production d’herbes, comme le safran, pour l’autoconsommation ou en petites quantités vendues sur le marché local. Ces communautés vivent principalement du tourisme de montagne plutôt que de l’agriculture. » confie un producteur interrogé par FreshPlaza.

Une agriculture en cours de structuration.

La petite agriculture de montagne bien que vivrière avait été soutenu très fortement par un programme régional qui a permis la construction et l’équipement de 21 unités de commercialisation pour quatre produits clés dans le cadre de l’agriculture solidaire : la noix de l’Atlas Haouz Marrakech, l’huile d’olive Aghmat Aylan, la pomme Haouz et l’huile d’olive Amzmiz. Au total, 32 projets ont été réalisés, mobilisant un budget de 520 millions de dirhams au profit de 57 300 petits agriculteurs précise LaVieEco.

L’olivier, représentant 30,4 % de la production totale, était la culture fruitière prédominante à Al Haouz, couvrant une superficie de 124 200 hectares, soit 85 % de la superficie arboricole et 64 % de la superficie régionale. Les agrumes, quant à eux, occupaient 10 % de la production nationale, avec la variété Nadorcott d’Afourer en tête, couvrant 23 % de la superficie agrumicole de la région.

Lire aussi : Le séisme déclenche des fluctuations du débit d’eau dans les régions de Souss et d’Al Haouz.

En dépit de son potentiel agricole indéniable, et de la préservation de cette richesse du terroir, la région d’Al Haouz était également réputée à l’échelle internationale pour son tourisme rural grâce à ses atouts culturels, historiques et naturels.

De nombreuses aides ont déjà été annoncées pour soutenir les populations touchées par le séisme.

Partager

Regardez aussi

sadiki iav 2024

Ouverture de la 3ème édition du Salon de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Le salon de l’IAV Hassan II constitue une plateforme propice de rencontres entre les étudiants, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *