Accueil / Actualités / Actu internationales / Bayer se lance dans l’agriculture verticale avec sa propre startup
Bayer-se-lance-dans-l-agriculture-verticale-avec-sa-propre-startup
Bayer se lance dans l'agriculture verticale avec sa propre startup.

Bayer se lance dans l’agriculture verticale avec sa propre startup

Bayer et Temasek créent une nouvelle entreprise pour le segment de l’agriculture verticale.

Le géant allemand de la biochimie Bayer et le fonds souverain singapourien Temasek ont lancé récemment une entreprise de génétique de semences de 30 millions de dollars, ciblant exclusivement les fermes verticales.

Le marché mondial de l’agriculture verticale devrait se développer à un taux de croissance annuel composé de 24,6% entre 2019 et 2026, et avec une valeur marchande atteignant environ 12,8 milliards de dollars d’ici la fin de cette période. Ainsi, Bayer en collaboration avec Temasek, ont créé la startup “Unfold”, au vu des nombreuses opportunités dans le secteur des semences spécialisées dans l’agriculture verticale. Cette dernière est de plus en vogue surtout avec l’avènement de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) où une agriculture résiliente pouvant mener à la sécurité alimentaire est plus qu’une priorité dans plusieurs pays dont au Maroc.

Lire aussi : Sécurité alimentaire : Le Maroc sauvegarde ses semences en Norvège

«Pour le moment, le marché de l’agriculture verticale est petit, mais sur le point de se développer rapidement. En tant que segment de marché, l’agriculture verticale a des besoins uniques et en évolution rapide en raison des nombreux systèmes de croissance différents et des technologies en évolution telles que les systèmes d’éclairage et de récolte », a déclaré Purcell, le PDG de Unfold, John Purcell – ancien responsable de la recherche et du développement des légumes chez Bayer Crop Science.

Quant à Temasek, son rôle dans la création de Unfold se lie à la recherche bien documentée d’innovations agroalimentaires et de modèles commerciaux de Singapour qui peuvent l’aider à améliorer sa propre résilience alimentaire. Cela inclut son objectif politique “30 d’ici 30”, qui vise à ce que 30% des besoins nutritionnels de la ville-État soient approvisionnés au niveau national d’ici 2030, contre moins de 10% aujourd’hui.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *