Accueil / Actualités / Actu internationales / Évolution du secteur des fruits et légumes dans l’UE

Évolution du secteur des fruits et légumes dans l’UE

Évolution du secteur des fruits et légumes dans l’Union Européenne (UE) au cours des dernières années.

Un rapport basé sur les statistiques agricoles d’Eurostat décrit le secteur des fruits et légumes frais dans l’Union européenne (UE).

Le secteur des fruits et légumes frais de l’UE est polarisé entre quelques États membres responsables des plus grandes proportions de production, de commerce et de transformation, et plusieurs autres États représentant individuellement des volumes presque négligeables.

Selon l’enquête la plus récente (2013) sur la structure des exploitations, près de 920 000 exploitations ont cultivé des légumes frais, soit 12,4% de toutes les exploitations européennes ayant une superficie arable. Près de la moitié (49,4%) de ces exploitations se trouvaient dans trois pays seulement: la Roumanie (22,1%), la Pologne (15,4%) et l’Espagne (11,9%). En revanche, 15 pays représentaient chacun une part inférieure à 1%.

La superficie moyenne de l’UE consacrée aux légumes frais par exploitation était de 1,7 ha. Deux États membres ont consacré des zones à la culture de légumes frais beaucoup plus élevés que la moyenne: le Royaume-Uni (17,4 ha) et les Pays-Bas (10,3 ha). Dans 13 États membres, la superficie moyenne consacrée aux légumes frais était inférieure à la moyenne de l’UE. Parmi ces pays, on trouve la Roumanie et la Bulgarie (tous deux 0,3 ha) et la Lituanie (0,1 ha).

 Surface des légumes frais par les États membres de l’UE, 2015 

Cela signifie que, d’une part, 14,0% de la superficie consacrée aux légumes frais dans l’UE se trouvait dans des exploitations cultivant des légumes frais sur moins de 1 ha. Ces exploitations représentent 79,5% de toutes les exploitations cultivant des légumes. Par ailleurs, 20,5% des exploitations ayant au moins 1 ha consacré aux légumes frais représentaient 86,0% de la superficie totale de l’UE consacrée à la culture de légumes.

 Culture de fruits par les États membres de l’UE, 2015

En 2015, les vergers fruitiers occupaient un peu plus de 3,2 millions d’hectares, soit 1,8% de toutes les terres agricoles utilisées dans l’UE. Les fruits à coques représentaient près du tiers (30,6%) de la superficie en fruits, les fruits à pépins (principalement les pommes et les poires) en deuxième place (23,0%), suivis des fruits à noyau (pêches, nectarines, abricots, prunes et cerises) (18,3%), tandis que les agrumes étaient cultivés sur 16,5% de la superficie totale des fruits. Les divers groupes de fruits tropicaux et subtropicaux (principalement les kiwis, mais aussi les figues et les bananes) occupaient 4,1% de la superficie fruitière, les fruits 4% et les raisins de table 0,8%.

Les deux tiers (66,6%) de la superficie consacrée aux fruits se situaient dans trois États membres seulement. L’Espagne (38,8%) était la première du classement, suivie par l’Italie (17,3%) et la Pologne (10,4%). Ces trois pays étaient suivis par le Portugal (6,9%) et la Grèce (6,3%). La position dominante de l’Espagne vient du fait qu’elle cultive la part du lion des noix et des agrumes.

Les amandes étaient la seule espèce occupant la plus grande superficie fruitière de 653 000 hectares  soit 20,2% de la superficie totale. 83,9% de ces amandes ont été cultivées en Espagne plaçant ainsi l’Espagne en tant que troisième producteur mondial d’amandes après les États-Unis et l’Australie.

Regardez aussi

Organisation du secteur des fruits et légumes au Maroc

Comment s’organise le secteur des fruits et légumes au Maroc? Afin d’assurer une meilleure organisation …