AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actu Entreprises / Départ difficile pour la clémentine précoce marocaine
260 saisonniers agricoles marocains partent en France pour sauver les récoltes
Ph : DR

Départ difficile pour la clémentine précoce marocaine

La campagne précoce des agrumes au Maroc connaît des débuts difficiles, marqués par des volumes réduits de moitié et des calibres trop petits pour les clémentines précoces. Les régions agrumicoles majeures du pays, dont Souss Massa, Berkane et Marrakech, font face à cette situation délicate, attribuée aux fortes chaleurs et au manque d’eau persistant pour la quatrième année consécutive.

Ahmed Bouljid, un professionnel du conditionnement, témoigne des défis rencontrés à Beni Mellal, la quatrième plus grande région productrice d’agrumes. Selon lui, la chaleur et le déficit pluviométrique ont laissé leur empreinte sur la récolte, avec des clémentines plus sèches et des calibres inférieurs à la normale. « Malheureusement, c’est un départ raté partout. Berkane s’en sort mieux en termes de qualité, mais les calibres sont plus petits que d’habitude. On peut donc parler d’un début de saison difficile », déclare-t-il à Freshplaza.

Cependant, Bouljid tempère l’inquiétude en soulignant qu’il est encore trop tôt pour prédire l’ensemble de la saison. « Nous faisons de notre mieux pour collecter les meilleures boîtes de chaque région. Il y a encore des clémentines exportables de bonne qualité. Nous verrons ce qu’il en est des variétés à venir. Tout dépendra de la pluviométrie des prochaines semaines. Nous y verrons plus clair en janvier », explique-t-il toujours à la même source.

Outre les clémentines, d’autres produits d’exportation tels que les avocats font face à des défis concurrentiels. Les prix des avocats sont en baisse en raison de la concurrence intense de l’Amérique Latine. Cette situation est exacerbée par des calibres plus petits cette année. Bouljid exprime l’espoir d’une amélioration en janvier, tout en soulignant que cela dépendra de la capacité des Européens à stocker la quantité d’avocats sud-américains sur le marché.

Bien que les premiers pas de la saison agrumicole marocaine aient été difficiles, la situation reste sujette à évolution. Les acteurs du secteur surveillent attentivement les conditions météorologiques et les tendances du marché, espérant des améliorations significatives dans les semaines à venir. L’avenir de la clémentine précoce marocaine et des autres produits agricoles dépendra largement des aléas climatiques et des dynamiques concurrentielles sur la scène mondiale.

Partager

Regardez aussi

INRA : Biofertilisants microbiens, santé et productivité de la pomme de terre

Les biofertilisants microbiens : Une voie prometteuse pour améliorer la santé et la productivité de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *