Accueil / Actualités / Actu Maroc / Valorisation de la viande et du lait camelin

Valorisation de la viande et du lait camelin

Des formations approfondies pour la valorisation de la viande et du lait camelin.

Lors de cette sixième étape à Assa-Zag, le programme de la Caravane est étoffé par l’organisation de masterclasses, sessions de formation spécifiques sur les thèmes en relation avec l’amélioration de la productivité et la valorisation des produits issus de la filière cameline comme moyen d’augmenter les revenus des producteurs. Ainsi, ces masterclasses sont animées les 3 et 4 avril 2018 au profit d’une soixantaine de bénéficiaires (deux groupes de 30 personnes, en provenance d’Assa-Zag, de Tan Tan et de Guelmim).

L’objectif est de sensibiliser les éleveurs sur les meilleures pratiques d’élevage camelin et les voies de valorisation de la viande et lait camelin, et favoriser des échanges avec les éleveurs sur les contraintes techniques du secteur camelin dans la région.

Ces masterclasses sont animés par des experts marocains mais aussi des spécialistes étrangers présentant l’expérience de leurs pays respectifs en matière de développement de la chaîne de valeur cameline. Cet accompagnement permet la vulgarisation des techniques de production et met l’accent sur la conduite rationnelle des élevages camelins ainsi que sur l’amélioration des performances de la filière grâce à une meilleure maîtrise des volets alimentation, santé, reproduction et valorisation des produits. Prenant en considération la particularité des Régions du Sud, ces informations sont destinées à permettre aux petits éleveurs d’améliorer significativement la productivité de leurs élevages, d’augmenter leurs revenus et, in fine, améliorer leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs familles.

Avec l’OCP

Regardez aussi

Framboise : Une culture plus élevée pour une production plus saine

Framboise : Une culture plus élevée pour une production plus saine

« Une culture plus élevée empêche de nombreux agents pathogènes d’atteindre la plante ». Et si la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *