AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Technique / Dossier / Valorisation de la biomasse par le Pr Lahsen HAMMADA

Valorisation de la biomasse par le Pr Lahsen HAMMADA

Comment valoriser la biomasse ? Par le Professeur Lahsen HAMMADA.

Valorisation énergétique des résidus biomassiques par densification: Etude de l’aptitude au compactage des résidus biomassiques et mise au point d’une mini-presse de densification.

Auteur : Pr. Lahsen HAMMADA –
Département de Machinisme Agricole, 
Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès
GSM : 00212 6 643 70 50 94
E-mail : [email protected]

Retrouvez toutes les contributions du Professeur Lahsen HAMMADA ici

Pr. Lahsen HAMMADA -
Pr. Lahsen HAMMADA

L’énergie est un facteur essentiel pour le développement socio-économique des populations. Toutefois, les problèmes de pollution, la rareté du combustible d’origine pétrolière et du gaz naturel et surtout leurs prix très élevés par rapport au pouvoir d’achat des populations locales, les problèmes de déforestation liés à l’utilisation du bois et du charbon de bois comme combustible et le poids de la facture pétrolière sur l’économie nationale suscitent de plus en plus les responsables marocains à promouvoir les énergies renouvelables.

L’impact sur l’environnement notamment en termes d’émissions de gaz à effet de serre (60% des émissions sont liées à l’énergie) et en termes de pression sur la ressource forestière avec une consommation de biomasse pour le chauffage et la cuisson en milieu rural estimée à 3.3 MTEP, générant la perte de quelques 30000 hectares de forêts annuellement et reflétant un accès encore limité aux services énergétiques modernes dans ces zones. Dépourvu de ressources énergétiques conventionnelles et engagé dans la voie du développement durable, le Maroc est obligé de s’orienter vers la recherche et le développement des énergies renouvelables, propres et respectueuses de l’environnement.

Le Maroc dispose d’un très grand gisement de biomasse non encore exploité

Si récemment des efforts considérables sont consentis par le Maroc en matière d’énergie solaire et éolienne, il n’en demeure pas moins que l’énergie d’origine bio-massique reste au stade de balbutiement alors que notre pays dispose d’un très grand gisement de biomasse non encore exploité. En effet le tableau 1 ci-dessous de l’occupation du sol au Maroc montre qu’il existe un potentiel de biomasse qu’il faudra explorer afin d’en dégager la partie valorisable.

Il s’agit essentiellement du sous-bois forestier, des copeaux de bois issus de la filière de l’exploitation du bois et des scieries, les nappes alfatières, le bois de taille en arboriculture et viticulture, une partie des résidus d’après récolte (attention à l’appauvrissement des sols !!) d’un certain nombre de culture (Céréales, légumineuses, tournesol, betterave sucrière, canne à sucre, cultures maraîchères, etc..), les sous-produits de l’agro-industrie comme, les grignons d’olives issus des  moulins traditionnels et des huileries modernes, les sous-produits des sucreries, les coques d’amendes et de graines d’arganier, les déchets verts des espaces verts,  sans oublier les mauvaises herbes des incultes comme les bords des sentiers, des routes, des autoroutes, des voies ferroviaires, etc.

La valorisation de la biomasse s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’effet de serre, de la promotion des énergies renouvelables, et de la maîtrise de l’énergie, tout en accompagnant les politiques publiques touchant à l’emploi, à l’aménagement du territoire et à l’agriculture. L’énergie bio-massiques est donc susceptible d’être dans l’avenir parmi les solutions pour les problèmes d’énergie, de pollution, de déforestation dans les pays en voie de développement d’une manière générale et en particulier au Maroc.

Le Maroc dispose d’un grand gisement de biomasse non valorisé. Il est possible aujourd’hui grâce à la technologie de densification de la biomasse d’obtenir des briquettes pouvant être utilisées comme combustible. La technologie de densification de la biomasse pourra être mise à la disposition des populations rurales (sous forme de coopératives ou autres) pour produire une énergie disponible sur place, moins coûteuse et moins polluantes pouvant améliorer leurs conditions de vie et réduire la pression sur la forêt

La technologie pourra être aussi mise à la disposition des jeunes promoteurs pour former leurs propres entreprises en leurs fournissant les bases technologiques de densification de la biomasse. Ces entreprises constitueront des possibilités concrètes d’embauche pour les jeunes diplômés à la recherche d’emploi.

En outre, le projet constituera également une plateforme pour la formation d’ingénieurs compétents dans le domaine des énergies bio-massiques par densification.

Enfin, le projet aura aussi un impact sur la sensibilisation des populations à l’utilisation des énergies propres respectueuses de l’environnement. Depuis quelques années, nous avons travaillé sur le sujet et nous avons, depuis quelques années, travaillé sur la valorisation des résidus bio-massiques et nous avons mis au point un procédé de densification et conçu une petite presse de compactage de ces résidus (procédé en cours de finalisation).

Tableau.1. Potentiel en ressources biomassiques du Maroc

Occupation du solSuperficie (%)Superficie (Million Ha)
 Inculte 4530,46
 Parcours 3020,31
Superficie agricole Utile (SAU) 138,80
Forêt   85,42
Alfa   53,38

Merci au Professeur Lahsen HAMMADA

Regardez aussi

tomates sauvages

Le génome d’une tomate sauvage nous en apprend sur sa tolérance à la sécheresse

Comment la tomate peut-elle résister à la sécheresse ? Une tomate sauvage nous dévoile à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.