Accueil / Actualités / Actu internationales / Fruits rouges: Le blocage des saisonniers au Maroc inquiète l’Espagne
Fruits rouges: Le blocage des saisonniers au Maroc inquiète l'Espagne
Fruits rouges: Le blocage des saisonniers au Maroc inquiète l'Espagne

Fruits rouges: Le blocage des saisonniers au Maroc inquiète l’Espagne

Fruits rouges: La fermeture des frontières risque t-elle d’impacter la récolte espagnole.

Le coronavirus a provoqué la fermeture des frontières entre l’Espagne et le Maroc, ce dernier fournissant au secteur espagnol des fruits rouges une partie importante de la main-d’œuvre. Cependant, les opinions divergent sur la question de savoir si l’arrivée de travailleurs temporaires doit être forcée ou non.

Des associations agricoles telles que Freshuelva, Interfresa, Asaja et Agro-Food Cooperatives se sont réunies dans un cabinet de crise pour analyser les événements qui affectent le secteur des fruits rouges à Huelva, y compris le manque possible de cueilleurs pendant la période de pointe de la production de fraises et les autres baies, ainsi que le début de la saison des fruits à noyau, qui coïncide toujours avec la saison des agrumes.

La fermeture des frontières en raison de l’expansion du coronavirus/ Covid-19 a stoppé l’arrivée de travailleurs du Maroc pour le secteur des fruits rouges. “Ceci peut avoir un fort impact négatif, étant donné que les semaines d’augmentation de la production arrivent”, explique Rafael Domínguez, directeur de Freshuelva.

«Seuls 35 à 45% des travailleurs marocains attendus à ces dates sont arrivés. Nous attendons que le secrétaire d’État nous confirme si nous pouvons compter sur les travailleurs marocains que nous avions embauchés », précise-t-il. “D’un autre côté, nous nous attendions également à l’arrivée de travailleurs de pays d’Europe de l’Est tels que la Roumanie et la Bulgarie, mais ils n’ont pas pu arriver car dans certains pays par lesquels ils doivent passer, les frontières ont été fermées. Nous devons savoir quelles solutions vont adopter des administrations publiques pour garantir que l’approvisionnement ne soit pas interrompu ».

“Il est préférable que les frontières ne s’ouvrent pas, nous risquons trop”

La fermeture des frontières a généré une division des opinions. En effet, les institutions publiques demandent l’ouverture des frontières aux saisonniers. En revanche, d’autres entreprises privées déconseillent de faire des exceptions, pour la sécurité des citoyens.

Je pense que c’est une erreur que les règles et protocoles soient appliqués pour certains secteurs et pas pour d’autres“, explique une entreprise qui produit et vend des fruits rouges de Huelva, qui préfère rester anonyme. “Le produit va sur le marché et il n’y a pas de problèmes, il y a encore des commandes et l’entrée des produits alimentaires n’est pas restreinte aux frontières. C’est une situation délicate et nous sommes tous touchés. Nous jouons beaucoup plus que la récolte des fruits. Il est vrai que nous ne pourrons pas tout collecter, mais nous devons nous sentir chanceux de continuer à travailler et à maintenir un approvisionnement. »

 

Regardez aussi

Un meurtre déguisé en suicide dans une ferme de Benslimane

Un meurtre déguisé en suicide dans une ferme de la région de Benslimane. C’est un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *