Accueil / Actualités / Actu Maroc / Les retombées de la dépendance alimentaire du Maroc sur son secteur agricole
Coopération Maroc-Chine : Des opportunités agricoles prometteuses en vue
Coopération Maroc-Chine : Des opportunités agricoles prometteuses en vue

Les retombées de la dépendance alimentaire du Maroc sur son secteur agricole

Les retombées de la dépendance alimentaire du Maroc sur son secteur agricole

La situation alimentaire au Maroc a connu un profond changement au cours des dernières décennies. En relation avec les mutations et transitions démographique, sociale, économique et nutritionnelle, ce dernier a profondément touché le Royaume et induit une variation quantitative et qualitative des dépenses de consommation des ménages. Dès lors, ceci a des retombées directes sur son secteur agricole.

Ainsi, face à ces changements et tenant compte de l’amélioration progressive des disponibilités agricoles et de l’ouverture commerciale accélérée, l’examen de la situation de la production agricole et de ses perspectives d’évolution sur le long terme s’avère indispensable pour apporter un éclairage approfondi sur la capacité de l’offre locale à couvrir les besoins futurs de la consommation et à conforter le développement des exportations.

L’agriculture, levier du développement au Maroc

Le rythme de progression des activités agricoles s’est accéléré au cours des dix dernières années. En effet, le Plan Maroc Vert a révolutionné le secteur agricole. Ainsi, ce dernier a profité de la mise en œuvre du Plan Maroc vert et des conditions climatiques particulièrement favorables. La valeur ajoutée du secteur agricole s’est élevée à 124,4 milliards de dirhams en 2018, contribuant pour 11,5% au PIB global. En volume, le taux de croissance du secteur agricole s’est amélioré entre 2009 et 2018, atteignant +6,3%, en moyenne par an, au lieu de +2,4% entre 1998 et 2007.

Les recettes des exportations des produits agricoles ont affiché une croissance annuelle moyenne de 8,6% au cours des dix dernières années. Dès lors, elles passées de 11,4 milliards de dirhams en 2008 à 27,1 milliards en 2018. La prise en compte des produits agroalimentaires a permis de relever les exportations des produits agricoles (bruts et transformés) à 58,1 milliards de dirhams en 2018, contribuant pour 13,5% aux exportations de biens.

Quant aux importations des produits agricoles et de la pêche, elles se sont élevées à 40,7 milliards de dirhams en 2018. Cependant, leur rythme d’évolution au cours des dix dernières années a été moins soutenu que celui des exportations. En effet, on note +0,07% en moyenne par an. La contribution des produits agricoles aux importations a ainsi reflué à 4,3% en 2018, au lieu de 6,6% en 2008. En conséquence, le taux de couverture des importations par les exportations des produits agricoles s’est amélioré significativement en 2018. Ceci lui a permis d’atteindre 61,9%, en moyenne, sur la même période.

Regardez aussi

Fès-Meknès : 16,3 MDH pour le développement de l'AgriTech

Fès-Meknès : 16,3 MDH pour le développement de l’AgriTech

La région de Fès-Meknès bénéficiera d’un financement de 16,3 MDH pour l’AgriTech. L’Agence Française de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *