Accueil / Actualités / Actu internationales / Le coronavirus fait chuter les ventes de safran jusqu’à 99%
Le coronavirus fait chuter les ventes de safran jusqu'à 99%
Le coronavirus fait chuter les ventes de safran jusqu'à 99% .

Le coronavirus fait chuter les ventes de safran jusqu’à 99%

Les ventes de safran ont drastiquement baissé en raison de la crise du nouveau coronavirus.

Payer 5 000 €/kg (soit plus de 54 000 dirhams) n’est pas inhabituel pour le safran. Cet «or rouge» est le pistil de la fleur de crocus. Moyennant 110.000 à 170.000 fleurs pour faire un seul kilo, le safran constitue l’une des épices les plus chères au monde. Cependant, ces derniers mois, la pandémie de coronavirus a rendu difficile la vente de cette précieuse épice sur le marché européen, avec des baisses allant jusqu’à 99% pour certains.

Ces derniers mois, la pandémie de coronavirus (Covid-19) a grandement affecté le commerce de plusieurs produits agricoles et denrées alimentaires et certaines épices n’y ont pas échappé. «Le safran est un véritable article de luxe», explique un exportateur sur le marché iranien à Freshplaza; l’Iran étant le plus important pays producteur de cette épice avec plus de 70% de la production mondiale. “Il est principalement utilisé dans l’industrie hôtelière. Cela nous a affectés de deux manières.

Lire aussi : Un étudiant français perce le marché de luxe grâce au safran marocain

Premièrement, nous avons dû faire face à un confinement. Deuxièmement, nous avons vu que les restaurants avaient tendance à faire des économies. Ensuite, le safran est rapidement remplacé par des alternatives moins chères. Heureusement, les ventes de sont lentes. Cependant, il y a quelques semaines, certains de nos clients ne pouvaient vendre qu’un pour cent de leurs volumes normaux. ”

 

Regardez aussi

Agrumiculture : 450 exploitations ciblées par la vaste campagne anti-Covid

Agrumiculture : 450 exploitations ciblées par la vaste campagne anti-Covid

La vaste campagne anti-Covid-19 ciblera plus de 450 exploitations agrumicoles. La campagne de sensibilisation et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *