Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Maroc, premier producteur et exportateur mondial des câpres en vrac
Le Maroc, premier producteur et exportateur mondial des câpres en vrac

Le Maroc, premier producteur et exportateur mondial des câpres en vrac

Le Maroc, premier producteur et exportateur mondial des câpres en vrac

Utilisées depuis l’Antiquité dans différents plats, les câpres font partie des indispensables lors de la préparation des plats méditerranéens. Principalement produites au Maroc, en Espagne et en France, les câpres sont en réalité des bourgeons non fleuris issus du câprier.

Ainsi, avec une expérience lointaine dans le secteur, le Maroc est le premier pays producteur et exportateur de câpres. Et, cette expérience ne date pas d’hier. En effet, c’est en 1920 qu’a débuté la collecte des câpres, de même que leur exportation sur le marché français. La consommation locale étant inférieure à 1%, l’exportation s’incombe à presque toute la production nationale.

Dès lors, avec ses principaux clients que sont la France, l’Espagne et l’Italie, le Maroc a exporté 87% du total des câpres en vrac à fin septembre 2019. Arrivées à destination, ces câpres sont reconditionnées et réexportées vers d’autres pays avec de nouveaux emballages, étiquettes et labels. Ce qui constitue une vraie opportunité pour les entreprises européennes qui vont bénéficier d’une forte valeur ajoutée.

Actuellement, le câprier se trouve au Maroc soit à l’état spontané (14.000 ha), soit en culture industrielle (environ 20.000 ha). Les principales régions de production agricole demeurent Fès, Taounate, Marrakech et Safi. Le volume global varie entre 20.000 et 28.000 selon les années.

La variation dépend surtout de la production issue des cultures spontanées et de la disponibilité des paysans à procéder à sa collecte. Par année de sécheresse, cela constitue un complément de revenu appréciable pour les petits agriculteurs.

Leur transformation se fait pour une grande part dans une trentaine d’unités industrielles du Maroc situées à Fès, Casablanca, Safi, et Marrakech, et pour une moindre proportion par une dizaine de coopératives implantées à Fès, Meknès et Safi.

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *