Accueil / Actualités / Mauvaise campagne agricole à cause de la sécheresse au Maroc ?
Mauvaise campagne agricole à cause de la sécheresse au Maroc ?

Mauvaise campagne agricole à cause de la sécheresse au Maroc ?

Mauvaise campagne agricole à cause de la sécheresse au Maroc ?

C’est du déjà vu pour les céréaliculteurs du Maroc, qui se préparent encore à une mauvaise récolte, tout comme l’une des pires sécheresses de ces dernières décennies.

« Le Maroc a soif », avait déclaré L’Economiste, après plusieurs mois de sécheresse et de chaleur qui ont nui aux plants de blé et d’orge. Cette situation tout à fait désastreuse sévit également dans les pays voisins tels que l’Algérie et la Tunisie. En effet, ceux-ci manquent également de temps pour que les conditions s’améliorent avant le début de la récolte dans les prochains mois.

Bien qu’il soit trop tôt pour prédire à quel point les récoltes seront affectées, la production baissera probablement par rapport à l’année précédente si les pluies ne tombent pas; ce qui pourrait rendre l’Afrique du Nord, plus dépendante des importations de céréales européennes qu’elle ne l’est déjà.

«Le problème de la pénurie d’eau est important», a déclaré Youssef Alaoui, secrétaire général de la Comader. « Il ne fait aucun doute que la récolte de blé cette année sera inférieure, avec un gros point d’interrogation sur sa qualité par rapport à l’année dernière. »

Une qualité des cultures moindre

La qualité des cultures s’est tellement détériorée que certains agriculteurs marocains ont cédé à laisser le bétail paître sur les plants de blé et d’orge après le séchage des pâturages.

La plupart des champs de blé n’ont enregistré que 25% de pluies normales ou moins au cours des trois derniers mois qui sont l’une des périodes les plus sèches depuis au moins 1980, a déclaré Commodity Weather Group. C’est aussi le plus chaud de tous les temps pour la période de l’année. Et le pire, la sécheresse devrait durer jusqu’à la mi-mars dans la région.

Par conséquent, les cultures se développent trop rapidement, ce qui réduit les rendements. Il y a encore quelques semaines pour que les pluies améliorent les récoltes en Algérie et en Tunisie, mais il y a une fenêtre plus petite pour le Maroc, où les conditions sont pires, a déclaré Monika Tothova, économiste à la FAO.

« Sauf miracle dans les prochaines semaines, la sécheresse devrait compromettre les récoltes cette année », a déclaré Abdelouahed El Jai, économiste au groupe de réflexion Cerab basé à Rabat.

Regardez aussi

Crédit Agricole du Maroc

CAM : plusieurs opérations au profit de près de plus de 1.000 petits producteurs agricoles

Le CAM poursuit son programme d’éducation financière et réalise plusieurs opérations au profit de plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *