Accueil / Actualités / Actu internationales / Agriculture Maroc-Espagne : Murcie dresse un bilan très négatif de son secteur agricole
Agriculture Maroc-Espagne : La région de Murcie dresse un bilan très négatif de son secteur agricole
Agriculture Maroc-Espagne : La région de Murcie dresse un bilan très négatif de son secteur agricole

Agriculture Maroc-Espagne : Murcie dresse un bilan très négatif de son secteur agricole

Agriculture Maroc-Espagne : La région de Murcie dresse un bilan très négatif de son secteur agricole

L’organisation agricole professionnelle ASAJA, Murcie a évalué l’année 2019 comme «très mauvaise et difficile», ainsi qu’extrêmement compliquée pour les agriculteurs et les éleveurs. La sécheresse persistante, la concurrence déloyale des pays tiers dont le Maroc, la grande mondialisation des marchés internationaux et le manque de concentration de l’offre sont quelques-uns des handicaps qui ont gravement touché les professionnels de la commune de Murcie au cours de l’année 2019. 

En effet, le secrétaire général de l’ASAJA Murcie, Alfonso Gálvez Caravaca, a indiqué que «cela a été une année terrible, surtout parce que nous avons une grande menace avec le transfert Tage-Segura». De même, «dans le cas des agrumes, l’équilibre est sans pénalité ni gloire. Pour les légumes et les arbres fruitiers, ça a été très compliqué. Et la concurrence brutale et déloyale de l’Égypte, le Maroc, la Turquie et l’Afrique du Sud menace notre portée internationale. A cela, s’ajoute la politique erronée de l’Union européenne des «portes ouvertes» aux productions du monde entier, qui est évidemment une «grossière erreur», qui affaiblit les revenus de nos agriculteurs de toute la géographie espagnole. »

Pareillement, le chef de ASAJA Murcie a souligné qu ‘«il est vital d’intensifier les campagnes de promotion, de marketing, de communication et de pari pour créer une véritable image de marque pour les fruits et légumes de la région de Murcie, car nous devons créer un lobby fort avec les autres pays européens pour favoriser la diffusion des produits agroalimentaires européens, pour faire face aux productions des pays tiers ».

 

Regardez aussi

ToBRFV : La Russie met en place des tests pour les tomates importées

ToBRFV : La Russie met en place des tests pour les tomates importées

La Russie met en place des tests pour détecter ToBRFV sur les tomates importées. Afin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *