Accueil / Actualités / Actu internationales / Innovation. Un producteur utilise la poussière de charbon de bois comme engrais
charbon de bois engrais
Innovation. Un producteur utilise la poussière de charbon de bois comme engrais.

Innovation. Un producteur utilise la poussière de charbon de bois comme engrais

Un producteur ougandais utilise la poussière de charbon de bois comme engrais.

Les agriculteurs se distinguent, de plus en plus, avec leurs innovations. C’est notamment le cas de Peter Byaruhanga, un agriculteur ougandais. Autour de sa maison, se trouvent toutes sortes de plantes en cours de recherche et d’innovations. Cependant, l’innovation la plus intéressante est l’utilisation de la poussière de charbon de bois comme engrais ou additif pour les sols agricoles.

«C’est une ressource que de nombreux agriculteurs ougandais ne connaissent pas», dit-il en creusant autour de la base d’un caféier. Pendant qu’il creuse, les sols semblent assez noirs, quelle que soit la saison sèche qui ravage encore la région. Et la méthode semble porter ses fruits.

Lire aussi : Un agriculteur innove et introduit la mini-pastèque au Maroc

«Vous voyez, ces arbres n’ont qu’un an», dit-il. Les arbres ont l’air bien. Les tiges ont l’air fortes. Les branches sont longues, d’où la promesse d’une bonne production. Il montre ensuite l’un des avocatiers de son jardin. Les arbres avaient beaucoup de fruits et étaient en grande partie verts quelle que soit la période de sécheresse du début février. «Ils produisent toute l’année parce que j’utilise de la poussière de charbon de bois pour amortir l’humidité qui l’entoure», dit-il.

Une méthode sans danger ?

Selon les chercheurs, la détérioration et la dégradation chimique des sols sont alarmants, pour le moment, non seulement en Afrique mais dans le monde entier. Il est exprimé par le compactage du sol, les tubes pauvres, la fabrication de surface (ph), l’infiltration lente de l’eau, le faible drainage de l’eau, la faible teneur en nutriments et la faible rétention des nutriments, ainsi qu’une diminution de la productivité des cultures.

“Nous utilisons les sols à plusieurs reprises depuis tant d’années et maintenant ils sont visiblement épuisés”, observe le professeur Kitungulu Zaake, un pédologue de l’Université de Makerere. Kitungulu a facilité la formation sur la gestion des sols à l’exposition Harvest Money. 

Kitungulu a expliqué qu’après un an, les sols des terres agricoles deviennent pauvres en matière organique et la qualité devient mauvaise. Donc, actuellement, la plupart des sols des terres agricoles ont une teneur en matière organique inférieure à trois pour cent.

C’est pourquoi une utilisation accrue des fortifiants organiques du sol, comme le charbon de bois en complément des engrais organiques, peut donner des résultats positifs. “Il n’y a aucun moyen de continuer à cultiver sans utiliser d’engrais ou d’agents améliorant la fertilité des sols de quelque nature que ce soit”, conseille Kitungulu.

Source : newvision

 

Regardez aussi

Le Maroc a fortement augmenté ses exportations de tomates en Allemagne

Le Maroc a fortement augmenté ses exportations de tomates en Allemagne

Le Maroc a fortement augmenté ses exportations de tomates en Allemagne ces dernières années. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *