Accueil / Actualités / Actu internationales / La mouche méditerranéenne permet un contrôle efficace des pucerons dans les fraises
La mouche méditerranéenne permet un contrôle efficace des pucerons dans les fraises
La mouche méditerranéenne permet un contrôle efficace des pucerons dans les fraises.

La mouche méditerranéenne permet un contrôle efficace des pucerons dans les fraises

La mouche méditerranéenne locale parvient à un contrôle efficace des pucerons dans les cultures de fraises.

Une petite mouche, originaire de la zone méditerranéenne, appelée Sphaerophoria rueppellii, est devenue la solution de lutte biologique la plus efficace contre les pucerons présents dans les fraises et autres baies (myrtilles, framboises et mûres).

D’une taille d’un peu plus d’un centimètre, cette mouche est un prédateur vorace de toutes les espèces de pucerons et est déjà présente sur des centaines d’hectares consacrés à la production de baies dans la province de Huelva. Sa présence dans les champs de fraises s’est, selon Hortidaily, considérablement développée au cours de cette campagne agricole 2020/2021.

Lire aussi : Le Maroc importe 440 millions de mouches d’Argentine pour lutter contre les ravageurs agricoles

La mouche Sphaerophoria rueppellii, s’est avéré capable d’arrêter la propagation de puceron dans les cultures de fraises. L’un des avantages les plus importants de cette mouche méditerranéenne est sa polyvalence et son large champ d’action, en plus de sa facilité à s’installer dans le champ avant l’apparition des premiers pucerons. Les producteurs sont très positivement surpris par les bonnes performances de cette syrphe dans la lutte contre un puceron spécifique du fraisier: Chaetosiphon fragaefolii, qui a cessé de devenir un problème pour lequel il n’existait pas de solutions biologiques vraiment efficaces.

En effet, «Les adultes Sphaerophoria rueppellii sont comme des drones naturels qui patrouillent dans la serre, pondant jusqu’à 800 œufs dès les premières épidémies de pucerons. En quelques heures, les larves éclosent et commencent immédiatement à s’attaquer aux pucerons, mangeant jusqu’à 1 000 pucerons chacun au cours de leur cycle de vie », explique la même source.

Regardez aussi

Fruits-et-légumes-Les-grossistes-en-attente-d-une-licence-pour-une-navette-entre-les-villes

Fruits & Légumes : Le train qui relie Perpignan à Rungis reprend du service

Le train qui relie Perpignan à Rungis pour l’acheminement de fruits et légumes reprend du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *