Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Maroc devrait s’attendre à une chute de 31% de sa production d’oranges
Oranges: Le Maroc devrait s'attendre à une chute de 31% de sa production
Le Maroc devrait s'attendre à une chute de 31% de sa production d'oranges

Le Maroc devrait s’attendre à une chute de 31% de sa production d’oranges

Le Maroc devrait s’attendre à une chute de 31% de sa production d’oranges

Les conditions météorologiques défavorables entraîneraient une baisse des récoltes d’agrumes, notamment d’oranges au Brésil, en Égypte, dans l’UE et au Maroc.

La production mondiale d’oranges pour 2019/20 devrait chuter de 5,8 millions de tonnes métriques (tonnes) par rapport à l’année précédente pour s’établir à 47,5 millions, les conditions météorologiques défavorables entraînant une baisse des récoltes au Brésil, en Égypte, dans l’Union européenne et au Maroc. En conséquence, la consommation, les fruits à transformer et les exportations de produits frais devraient également baisser.

Lire aussi : Déficit pluviométrique : Déploiement des mesures d’urgence pour sauver la campagne agricole

Pour le Maroc, la production d’oranges devrait chuter de 31% à 815 000 tonnes en raison de pénuries d’eau et de conditions météorologiques défavorables. La consommation, les exportations et les fruits destinés à la transformation vont ainsi diminuer.

Productions d'oranges par pays
Productions d’oranges par pays

 

Mandarines

En ce qui concerne les mandarines, les prévisions annoncent que la production mondiale pour 2019/20 reculera de 1,0% à 31,7 millions de tonnes, les baisses enregistrées dans l’Union européenne, au Maroc, en Turquie et aux États-Unis ayant plus que compensé une récolte plus importante en Chine. La consommation et les exportations sont en baisse avec la chute de l’offre disponible.

Ainsi, le Maroc en tant que grand producteur d’agrumes, verra sa production diminuer de 34% à 910 000 tonnes en raison de températures défavorables pendant la floraison et la nouaison. Ceci aura des répercussions négatives sur la consommation et les exportations.

 

Pour les jus d’oranges, la production dans l’Union européenne devrait baisser de 16% pour s’établir à 81 000 tonnes en raison d’une baisse de l’offre d’oranges. La consommation reste stable, les importations compensant quelque peu la baisse de la production. Le Brésil est le premier fournisseur de jus d’orange de l’UE. Ces chiffres ont été fournis par le Foreign Agricultural Service/USDA, Global Market Analysis.

 

Regardez aussi

Loukkos : des mesures pour étendre la superficie des cultures sucrières

Loukkos : des mesures pour étendre la superficie des cultures sucrières

La DRA envisage d’augmenter la superficie réservée aux cultures sucrières dans le bassin de Loukkos. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *