Accueil / Actualités / Actu internationales / Mandarines : le Maroc a augmenté ses exportations vers la Russie de 59%
Mandarines : le Maroc a augmenté ses exportations vers la Russie de 59%
Mandarines : le Maroc a augmenté ses exportations vers la Russie de 59%.

Mandarines : le Maroc a augmenté ses exportations vers la Russie de 59%

Les exportations de mandarines du Maroc vers la Russie ont augmenté.

Au cours des dix premiers mois de 2020, la Russie a considérablement augmenté ses importations de mandarines. Malgré une baisse des importations de ces fruits depuis 2014, le Maroc a été à source de l’augmentation des approvisionnements en 2020. En effet, les livraisons de mandarines du Maroc à la Russie ont augmenté de 59%. 

Selon les  analystes d’EastFruit , la Russie reste le leader mondial en termes d’importations de mandarines et de leurs analogues (clémentines, tangerines, satsuma, etc.) de loin, malgré la baisse des volumes et des importations observée ces dernières années.

En 2019, la Russie a importé 713.200 tonnes de mandarines, nettement moins qu’en 2014 lorsque le pays a importé 847.000 tonnes de ces agrumes. Cette baisse est dû au boycott des produits de l’Union européenne.

Lire aussi : La Russie et le Maroc veulent renforcer leurs échanges commerciaux agricoles

La deuxième place du classement mondial des principaux pays importateurs de mandarines revient à l’Allemagne. Ce pays a importé plus de deux fois moins de mandarines que la Russie, avec ses 346.000 tonnes. Les autres leaders en termes de volumes d’importation sont la France, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Ukraine.

La Russie, en plus de la Turquie, achète ces fruits au Pakistan, en Chine, au Maroc et en Géorgie. En raison du boycott des produits de l’UE, la Biélorussie est traditionnellement engagée dans la réexportation d’agrumes des régions sanctionnées vers la Russie.

Regardez aussi

legumes maroc

Russie : L’UE décide de prolonger de 6 mois les sanctions économiques

L’UE décide de prolonger de 6 mois les sanctions économiques contre la Russie, qui va …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *