Accueil / Actualités / Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines
Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines
Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines.

Corse : les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines

Les saisonniers marocains sauvent la récolte de clémentines de la Corse.

L’arrivée des saisonniers marocains en Corse a permis de sauver la production de clémentines de l’ile, évitant de justesse ce que les producteurs corses appellent « la catastrophe ».

«Sans eux», c’était 40% en moins: selon les producteurs de clémentines corses, ce sont bien les saisonniers marocains qui ont «sauvé la récolte» insulaire, même si un «effet Covid» a fait chuter les ventes de 20%.

Lire aussi : Clémentines : Le Maroc est le deuxième pays fournisseur des États-Unis

«Les saisonniers agricoles marocains ont permis la récolte. Sans eux, on n’aurait pas pu rentrer 40% des fruits, ça aurait été catastrophique», a insisté, jeudi, auprès de l’AFP, François-Xavier Ceccoli, producteur et président du groupement Corsica comptoir, qui réunit 70 producteurs.

Un protocole sanitaire et diplomatique «exceptionnel» a été mis en place entre la France et le Maroc, à la demande des producteurs corses, pour organiser la venue en octobre de ces 829 saisonniers, avec des tests Covid au départ du Maroc et à l’arrivée en Corse.

«Globalement, tout s’est très bien passé. Les 90 exploitations qui attendaient ces travailleurs spécialisés ont pu ainsi mener à bien la récolte», s’est également félicité François Ravier, le préfet de Haute-Corse, précisant qu’une dizaine seulement de ces saisonniers ont été testés positifs et immédiatement isolés.

Pour faire taire les mauvaises langues, M. Ceccoli a tenu à rappeler qu’avant de faire appel aux saisonniers marocains, ils ont fait des annonces à Pole Emploi, mais aucun Corse ou autre n’a postulé.

Regardez aussi

COPAG

COPAG: La Coopérative Agricole Marocaine

COPAG: La coopérative agricole marocaine. COPAG – C’est en 1987, sous l’impulsion de deux agriculteurs, Taoufik Hadj …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *