Accueil / Actualités / Elevage / Aviculture / La France expérimente l’étiquetage de l’origine des viandes
10 000 tonnes d’aliments très dangereux saisis dans 57 pays
Une saisie exceptionnelle: 10 000 tonnes d’aliments très dangereux saisis dans 57 pays - photo:DR

La France expérimente l’étiquetage de l’origine des viandes

L’étiquetage de l’origine des viandes en expérimentation en France.

La Commission européenne a accordé lundi 14 mars à la France l’autorisation d’expérimenter l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés.

La Commission européenne a accordé lundi 14 mars à la France l’autorisation d’expérimenter l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, une demande récurrente de la France, a annoncé le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

En marge du Conseil des ministres de l’Agriculture qui se déroulait lundi à Bruxelles, la Commission a donné un accord de principe à la France pour expérimenter l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, indique l’AFP. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avait notifié à la Commission européenne le 15 février un projet de décret autorisant une expérimentation dans l’Hexagone pour étendre aux produits transformés l’étiquetage obligatoire de l’origine des viandes.

Des syndicats agricoles, fédérations et associations avaient lancé en début d’année une pétition en ligne pour accroître la pression sur l’Union européenne pour un étiquetage obligatoire de l’origine des viandes. Selon UFC-Que Choisir, plus d’un produit sur deux (54%) ne mentionne pas la provenance de la viande qu’il contient. L’étiquetage des viandes crues a été rendu obligatoire au 1er avril 2015 au sein de l’Union européenne, mais dépend du bon vouloir de l’industriel quand la viande a été préparée par un industriel pour faire des sandwichs, des plats préparés ou de la charcuterie, rappelle l’AFP.

Les demandes insistantes de la France pour que la mesure soit étendue aux plats préparées étaient jusque-là restées vaines au niveau communautaire. Cette demande a été présentée à la suite du scandale des raviolis et lasagnes à la viande de cheval, frauduleusement utilisée à la place de la viande de bœuf début 2013. La viande avait en outre effectué un périple intra-européen opaque à travers plusieurs pays avant d’être transformée, poursuit la même source.

Regardez aussi

Aquaculture : Soutien aux porteurs de projets de Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun

Aquaculture : Soutien aux porteurs de projets de Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun

Le lancement des appels à manifestation d’intérêt dans ces régions, a permis de sélectionner 29 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *