AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Greenpeace: L’Italie est le 2ème pays exportateur de pesticides interdits
Greenpeace: L'Italie est le 2ème pays exportateur de pesticides interdits
Greenpeace: L'Italie est le 2ème pays exportateur de pesticides interdits.

Greenpeace: L’Italie est le 2ème pays exportateur de pesticides interdits

L’Italie est le deuxième pays d’exportation de pesticides interdits en Europe, selon Greenpeace.

Selon un rapport de l’association environnementale, Greenpeace, l’Italie est le deuxième pays d’exportation de pesticides interdits en Europe. Cependant avec la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le pays est bien parti pour devenir le premier.

« Plusieurs lacunes dans les normes européennes et internationales signifient que les entreprises chimiques restent libres de produire et d’exporter des pesticides depuis l’UE dont l’utilisation a été interdite sur notre territoire pour protéger la santé humaine et l’environnement. Un paradoxe : interdit par nous, mais exporté avec succès ailleurs », déclare Federica Ferrario, un responsable de campagne agricole en Italie.

« L’UE doit mettre fin à cette hypocrisie », indique ce dernier. Par exemple, l’enquête a abouti à des centaines de documents émis par des entreprises à travers l’Europe montrant leur intention d’exporter 81.615 tonnes de produits phytopharmaceutiques interdits.

« Au total, quelque 9.500 tonnes – soit 12 pour cent des exportations prévues – provenaient d’Italie. Les exportations italiennes notifiées concernent 10 produits agrochimiques dangereux différents destinés à des pays comme les États-Unis, l’Australie, le Canada, le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Japon, le Mexique, l’Iran et le Vietnam, rapporte corriere.it, citant le rapport de Greenpeace.

«Les géants de la chimie inondent d’autres pays de pesticides, dont beaucoup sont plus pauvres. Ces substances sont si dangereuses que nous avons pris la bonne décision d’interdire leur utilisation dans notre pays et dans toute l’Europe. Qu’est-ce qui nous donne le droit de penser qu’il est légitime de continuer à les produire et à les expédier dans le monde entier? », explique Federica Ferrario, responsable de la campagne agricole de Greenpeace Italie.

Partager

Regardez aussi

Rencontre organisée, mardi (12/07/16) à Rabat, par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification (HCEFLD) sous le thème "Les coopératives forestières, un cadre adéquat pour faire face aux effets des changements climatiques", à l’occasion de la journée internationale des coopératives.

Béni Mellal célèbre la Journée Internationale des Coopératives

Le jeudi, Béni Mellal a vibré au rythme de la Journée internationale des coopératives, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *