Accueil / Actualités / Actu Maroc / La Framboise, une culture qui s’essouffle
framboises maroc

La Framboise, une culture qui s’essouffle

La culture du framboisier au Maroc, est-elle en train de s’essouffler ?

Le Maroc a connu ces dernières années une augmentation exponentielle des superficies plantées en framboise aussi bien dans la région du Loukkos que celle du Souss Massa. Elles sont passées de 30 hectares en 2007 à plus de 2400 hectares cette saison, plantées principalement entre Mai et Août pour une production hivernale. La période hivernale donnait normalement un avantage compétitif au producteur marocain vu que la production en Europe cesse en hiver.

La campagne 2018-2019 a montré les limites de ce modèle de production. La période de pic qui s’est étalé sur les deux dernières semaines de janvier a enregistré d’après les statistiques officielles une production de plus de 200 tonnes/jour. Les marches européens n’ont pas pu absorber cette offre et les prix ont subitement baissé en janvier à moins de 30 Dhs/kg. Ces prix ne couvrent même pas les frais de production qui avoisinent les 45 Dhs/kg. Ceci représente une chute de plus de 60% par rapport à la moyenne de vente des 3 dernières années, selon un  communiqué de la Fédération Interprofessionnelle Marocaine des Fruits Rouges INTERPROBERRIES MAROC (IPBM).

Les prévisions de production actuelle indiquent que ce pic de production se maintiendra durant les deux premières semaines du mois de février. Le manque à gagner dû à cette baisse des prix engendrera des difficultés financières considérables aux agriculteurs et causera la faillite de quelques nouvelles et jeune exploitations fraîchement installées.

L’augmentation des superficies et la baisse des prix qui s’y rapportent montrent que ce secteur commence à s’essouffler et une réflexion de la profession à ce sujet s’impose.

La fédération informe donc ses membres ainsi que tout nouveau investisseur dans le secteur des fruits rouges qu’une rationalisation et coordination des plantations de framboisier qui tiennent compte de la capacité des marches extérieurs a absorber la production s’imposent. Cela pour éviter une surproduction hivernale et de reproduire le scénario dramatique que vivent actuellement les producteurs de framboise.

Regardez aussi

Souss-Massa-71-MDH-de-prime-à-l-exportation-au-profit-des-agrumiculteurs

Campagne agricole 2020/2021 : Mise en place du programme d’assolement

Campagne agricole 2020/2021 : Mise en place du programme d’assolement des cultures d’automne.   Perspectives prometteuses …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *