Accueil / Actualités / Actu Maroc / Biotechnologie: Un plan d’innovation pour venir au secours des agriculteurs
Biotechnologie: Un plan d'innovation pour venir au secours des agriculteurs
Biotechnologie: Un plan d'innovation pour venir au secours des agriculteurs

Biotechnologie: Un plan d’innovation pour venir au secours des agriculteurs

Biotechnologie: Un plan d’innovation pour venir au secours des agriculteurs

Pour remédier aux aléas climatiques, la surexploitation des ressources naturelles et leur épuisement, les dommages collatéraux de l’industrialisation agricole, plusieurs régions du Maroc (celles qui disposent des laboratoires de l’INRA, facultés des sciences ou laboratoires autonomes) ont fait de la recherche scientifique une priorité pour rationaliser l’exploitation des ressources existantes et les prémunir tout en développant de nouvelles cultures et variétés.

C’est également une priorité pour le Plan Maroc Vert (PMV), qui est appelé à débloquer les budgets pour faire de la bioressource un pilier de croissance et de diversification des ressources et assurer ainsi un développement durable. Des agropoles, des centres régionaux de recherche agronomique, des Instituts nationaux de la recherche agronomique, des laboratoires publics et autonomes y travaillent pour assurer une culture résiliente, durable et compétitive. Des centaines de chercheurs proposent également des solutions aux problèmes qui affectent les plantes, les animaux, les ressources hydriques et l’environnement.

«Cette quête de culture saine, compétitive et durable, la bioressource, s’est adossée à la biotechnologie pour modifier des matériaux vivants ou non-vivants aux fins de la production de biens et de l’innovation. Un couplage qui profite à la science des êtres vivants, aux avancées techniques en génétique, biochimie, microbiologie, biophysique, biologie moléculaire, l’informatique», précisent les nombreux scientifiques et chercheurs qui ont participé au 1er colloque sur les bioressources qui vient de se clôturer à Oujda.

En agriculture, les applications de biotechnologie dite verte concernent l’amélioration des espèces végétales d’intérêt économique, l’accroissement de la productivité, la fabrication de nouveaux produits (plantes usines), la production de nouvelles sources d’énergie, etc. Il s’agira ainsi d’assurer un développement durable et dynamique de l’économie marocaine.

Quels avantages offrent les solutions biotechnologiques

«Les solutions biotechnologiques, optimisées et adaptées aux conditions de chaque région, assureront une valeur ajoutée aux produits agricoles et une protection du consommateur et de l’environnement», précise Aouatif Bousrhal, directrice du campus universitaire de transfert de technologie et d’expertise à Oujda.

L’agriculture est un secteur essentiel de l’économie. Elle contribue à hauteur de 15% au PIB et génère 40% des emplois. Elle commence aussi à bénéficier des avancées enregistrées dans plusieurs filières agricoles avec une meilleure rentabilité.

Toutefois, la commercialisation des produits en vrac et sans transformation, ainsi que les pertes engendrées par les altérations post-récolte et les risques sanitaires liés aux contaminants chimiques (pesticides, mycotoxines, antibiotiques, métaux lourds, hydrocarbures…) et microbiologiques (Salmonella, Listeria, E. coli, Staphylococcus, Bacillus, levures, moisissures…), constituent un frein pour accomplir à bien cette stratégie (PMV). Ce qui se répercute négativement sur les acteurs de ce secteur: l’agriculteur, l’entreprise et le consommateur, sans oublier l’environnement.

Afin d’y remédier, plusieurs expériences ont vu le jour pour maîtriser les microbiologies alimentaires, chimie alimentaire, fertilisation des sols, dépollution des eaux et lutte contre les résidus pesticides et métaux lourds. Mais également en biotechnologie pour protéger la santé du consommateur, améliorer les performances, respecter l’environnement et innover en matière de produits économiques en eau et riches en composants naturels et éléments minéraux.

 

Regardez aussi

Oriental : La superficie des oliviers est passée de 77.000 à 120.000 ha

Oriental : La superficie des oliviers est passée de 77.000 à 120.000 ha

La production d’olives avoisine les 200.000 tonnes dans l’Oriental. La superficie de plantation d’oliviers dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *