Accueil / Actualités / Actu internationales / Avocats marocains : la Comader dément les accusations de l’Espagne
Avocats marocains la Comader dément les accusations Espagne
Avocats marocains : la Comader dément les accusations de l'Espagne.

Avocats marocains : la Comader dément les accusations de l’Espagne

La Comader et la MAVA qualifient de mensongères les allégations de l’Espagne sur la qualité des avocats marocains.

L’acharnement des organisations espagnoles sur les exportations marocaines a pris des proportions démesurées. Après moult accusations pour nuire aux exportations marocaines de tomates, de pastèques et de melons, ces dernières viennent de s’en prendre aux avocats marocains, alléguant que ces derniers contiendraient des résidus de chlorpyrifos, un pesticide interdit dans l’Union européenne. Face à cela, la Comader a qualifié ces allégations de mensongères et a tenu à clarifier la situation.

La Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) ainsi que l’Association marocaine des producteurs d’avocat «MAVA» ont dénoncé vigoureusement les allégations mensongères de l’association des agriculteurs de Valence “AVA-ASAJA” concernant la qualité de la production nationale d’avocats comme le rapportent nos confrères de h24info.

En effet, l’association espagnole a indiqué que les avocats marocains contenaient des résidus de pesticides interdits dans l’UE et a qualifié de «fraude», l’entrée des avocats nationaux sur le marché européen, dans le but évident de mettre la pression sur la Commission européenne mais aussi de faire paniquer les consommateurs européens, qui pourtant sont très demandeurs de ces produits agricoles marocains.

Lire aussi : La société israélienne Mehadrin fait le choix du Maroc pour l’avocat

En effet, l’avocat marocain bénéficie d’un fort engouement du marché communautaire européen qui représente 90% des exportations, notamment du fait de son excellente qualité gustative ainsi que du transit time de courte durée qui permet de conserver la fraîcheur et la qualité du fruit.

La filière s’est engagée, depuis plusieurs années, dans une démarche de certification à l’internationale (en particulier Global Gap) et dont le but est de renforcer les standards de qualité, des vergers aux usines de conditionnement.

De plus, celle-ci est accompagnée par des structures étatiques de contrôle et de régulation, telles que Morocco Foodex et l’ONSSA qui, chaque année, effectuent proactivement des milliers d’analyses sur l’ensemble du territoire afin de garantir la sécurité des exportations du pays.

Dès lors, les allégations des agriculteurs espagnols montrent clairement leur crainte et leur peur face à la croissance et au développement rapide de la filière de l’avocat au Maroc.

Sources : MAP et h24

Regardez aussi

Iran pourrait devenir le leader mondial des exportations de pommes

Sefrou : la production pomicole dynamise la région

La production pomicole dynamise l’agriculture dans la région de Sefrou La saison de récolte des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *