Forum Commentaires: اناعبدواعوني'من'الراشدية'مكاين.لااعانة'لاوالوا'عندي'الارض'درت'البيرولاغراس..صاوبت.الملفات.باكمالها.والرخص.منذ12السنة..سير..اجي..من.ارفود..الى.الراشدية..ولاحيات.لمن.تنادي..بجهتناوالله'الرحيم.. -- Bonjour, Nous sommes un média en français et en arabe. Vous trouverez le même contenu en langue française ici :… -- En français ce serait mieux #!! -- الله ارحمو ويغفر ليه ولوالدينا ولنا ولجميع المسلمين انا لله وانا اليه راجعون الله يرزقكم الصبر -- Je recherche à Montréal, Québec, les huiles d'Olives du Maroc, extra vierge, certifiée, avec identification du producteurs et preuve du… -- - Forum: -- Bonjour Aimerais bien me renseigner sur le courage des puits J’ai un terrain de trois hectare… -- Bonjour, Merci et bravo pour le concepteur de ce site. J’envisage de planter 22 hectares d… -- Salam à tous : Nous sommes une société d’édition et d’intégration de logiciel de gestion d… -- Salam, Je suis un MRE qui veut s’installer au Maroc prochainement. Après le Corona j’e… -- Cher Messieurs, Je m’appelle Miriam et je travaille dans le département commercial de la sociét… -- Bonjour, Nous préparons pour bientôt notre retour au Maroc. Quelle est la fourchette habituelle p… -- Si vous etes interessés par l’export, nous vous proposons de nous rejoindre: plus de 200 com…
Accueil / Actualités / Actu internationales / Sécurité alimentaire: Quel est l’avenir de l’agriculture de précision en Afrique ?
Sécurité alimentaire avenir agriculture de précision en Afrique
Sécurité alimentaire: Quel est l'avenir de l'agriculture de précision en Afrique ?

Sécurité alimentaire: Quel est l’avenir de l’agriculture de précision en Afrique ?

Les experts discutent de l’état et de l’avenir de l’agriculture de précision à Ibadan.

Des experts d’universités, d’instituts de recherche agricole, de centres de recherche internationaux et du secteur privé à travers l’Afrique se sont réunis à Ibadan pour discuter de l’état actuel et de l’avenir de l’agriculture de précision sur le continent.

L’événement de trois jours, qui a débuté mardi, sous le thème «Première conférence africaine sur l’agriculture de précision (AFCPA), a été organisé par l’Institut Africain de Nutrition des Plantes (APNI) du Maroc, en collaboration avec la Société Internationale d’Agriculture de Précision (ISPA) des USA et l’Institut de Recherche et de Formation Agricoles (IAR & T), Ibadan.

Le programme a également été organisé en collaboration avec 14 institutions de 14 pays d’Afrique, dont le Maroc, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Sénégal, la Tanzanie, le Togo, la Tunisie, la Zambie et le Zimbabwe.

Déclarant l’ouverture de l’événement, la Directrice exécutive de l’IAR & T, Prof. Veronica Obatolu, a déclaré que l’Afrique vivait à une époque exigeante et changeante où la recherche agricole était confrontée à une myriade de défis complexes, avec de profondes implications sur la productivité.

Lire aussi : Le Maroc milite en faveur de la sécurité alimentaire en Afrique

Selon elle, les défis sont interdépendants et ne peuvent être relevés que par un partenariat délibéré et un travail d’équipe à tous les niveaux. Elle a toutefois déclaré que les défis pourraient être relevés grâce à un nouveau changement de paradigme appelé recherche agricole intégrée pour le développement.

Dans son discours liminaire, le Directeur général du Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), Dr Yemi Akinbamijo, a noté que l’agriculture de précision représentait une approche durable de la sécurité alimentaire.

Akinbamijo, qui a parlé virtuellement, a noté que l’investissement dans la recherche, le développement et l’énergie était primordial pour faire fonctionner l’agriculture de précision et améliorer la productivité agricole sur le continent. Il a indiqué que le FARA avait travaillé sur des énergies alternatives et d’autres approches durables pour stimuler l’agriculture de précision sur le continent.

S’exprimant également, le Dr Catherine Nakalembe de l’Université du Maryland, a déclaré que l’Afrique s’éloignait de plus en plus de la réalisation de l’ODD-2 en raison du changement climatique et des stratégies de marché.

Selon elle, les impacts météorologiques et climatiques vont probablement s’aggraver à mesure que le changement climatique progresse. Elle a déclaré que les satellites étaient des outils essentiels pour surveiller l’agriculture de précision.

Auparavant, l’hôte du site de la conférence, le Nigéria, le Dr Vincent Aduramigba-Modupe, a déclaré que le programme se déroulait simultanément dans 14 pays africains. Aduramigba-Modupe a déclaré que la mission était de relier la science et la pratique nécessaires pour mettre la précision dans l’agriculture en tant que stratégie de gestion qui prenne conscience de la variabilité temporelle et spatiale.

«A travers cette mission, l’AFCPA cherche à fournir une plate-forme panafricaine axée sur la mise en évidence des nouvelles avancées dans les domaines de l’agriculture de précision expérimentale et appliquée», a-t-il indiqué.

 

Regardez aussi

Maroc : les exportations de fruits et légumes ont atteint 474000 tonnes

Maroc : les exportations de fruits et légumes ont atteint 474.000 tonnes

Les exportations de fruits et légumes ont bien commencé cette année. Selon le ministre de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *