Accueil / Actualités / Cultures / Arboriculture / Rosacées fruitières et huile d’olive, avenir de Fès-Meknès
Rosacées fruitières et huile d’olive, avenir de Fès-Meknès

Rosacées fruitières et huile d’olive, avenir de Fès-Meknès

Rosacées fruitières et huile d’olive: 7,3 millions de dirhams est réservé à ce marché à Fès-Meknès.

Le département de l’Agriculture est actuellement sur un dispositif d’appui aux filières des rosacées fruitières et d’huile d’olive dans la région de Fès-Meknès. L’objectif : renforcer les capacités des organisations professionnelles agricoles de la région, la technologie agro-alimentaire et la commercialisation des produits.

Dans la région de Fès-Meknès, les filières de rosacées fruitières (prune, pomme, abricot et amande) et d’huile d’olive sont promises à de très bonnes perspectives de développement. En effet, le Département de l’Agriculture souhaite créer un dispositif régionalisé d’appui à ces filières. Ce dispositif a pour objectif d’accompagner les organisations professionnelles agricoles bénéficiaires du programme d’appui au Plan Maroc Vert. Pour mettre en place ce dispositif, l’Agriculture a lancé un appel d’offres afin d’obtenir une assistance technique.

7,3 millions de dirhams est réservé à ce marché

La finalité de l’assistance technique est de renforcer les capacités des organisations professionnelles agricoles de la région. Afin de leur permettre de remplir amplement leurs missions en ce qui concerne la maîtrise de l’organisation et de la gestion, la technologie agroalimentaire et la commercialisation des produits.

Dans la gestion, deux points sont à aborder :

  • Les structures des organisations (coopératives, associations) et le management de ces dernières.
  • Former et accompagner les organisations professionnelles de la région dans la commercialisation afin de maîtriser des pratiques commerciales et des actions marketing.
  • Résultats attendus : permettre aux organisations bénéficiaires de disposer d’une stratégie commerciale et marketing et l’identification des marchés porteurs et les contrats de commercialisation à établir. assorti d’une maîtrise des circuits de commercialisation des productions de la filière.

«La commercialisation des productions est l’un des thèmes les plus importants pour les organisations professionnelles de producteurs. En plus d’avoir un accès à de nouveaux modes de transformation des récoltes, ils sont censés atteindre des niveaux de production qui vont les obliger à cibler de nouveaux marchés» a déclaré Aziz Akhannouch.

L’accès à ces marchés exige des connaissances, des techniques et des moyens que les agriculteurs ne possèdent pas. Le prestataire devra leur assurer un appui soutenu et concret afin de mettre à la disposition des agriculteurs le savoir-faire nécessaire et les accompagner dans la mise en place de circuits de commercialisation adaptés à leur production. Les provinces de Moulay Yacoub, Sefrou et Boulmane et la préfecture de Fès sont les zones d’actions concernées.

Le prestataire devra constituer un groupe de travail de professionnels dans le but de lancer le dispositif régional d’accompagnement des filières concernées. Un système qui sera axé sur la formation et l’accompagnement pour l’acquisition des compétences par les bénéficiaires.

La concrétisation de ce dispositif va inclure : la réalisation d’un diagnostic préliminaire auprès des différentes organisations professionnelles et leur accompagnement.

Regardez aussi

La pénurie eau menace t-elle agriculture marocaine ?

La pénurie d’eau menace t-elle l’agriculture marocaine ?

La pénurie d’eau au Maroc inquiète au plus haut point les agriculteurs et les ménages. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *