×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 29 janvier 2023
Accueil / Actualités / Actu Maroc / La région de Casablanca-Settat se mobilise pour protéger le cheptel bovin laitier
Une note de l’état corporel de la vache sera déterminée à partir d’une photo prise par un smartphone sur le dessus de la vache. La fiabilité est de plus de 99 %.
Elevage laitier - photo : DR

La région de Casablanca-Settat se mobilise pour protéger le cheptel bovin laitier

Le secteur laitier a connu une augmentation de 47 % de la production depuis 2008.

La région de Casablanca-Settat est en train de mettre en place des mesures importantes pour protéger le bétail laitier. Des efforts déployés en parallèle de la faible pluviométrie, entraînant une pénurie de la végétation. Aujourd’hui,  146 436 ha de terres irriguées offrent 2,1 millions de maïs fourrage.

Selon les données de la direction régionale d’agriculture de Casablanca-Settat, il existe actuellement 779 000 têtes de bovins, dont 310 000 vaches laitières, 2,46 millions de têtes d’ovins et 83 000 têtes de caprins au niveau de la région, rapporte Panora Post. Jusqu’à ce jour, la direction régionale d’agriculture a joué un rôle clé dans l’importation de vaches laitières, d’un côté administratif, financier et logistique.

D’autres facteurs ont contribué à la croissance du secteur laitier dans la région, dont le grand nombre de troupeau et d’unités de transformation, les sociétés d’importation de vaches laitières, le grand nombre de périmètres d’insémination artificielle, les groupements professionnels expérimentés de la filière, ainsi que le soutien financier, etc. D’après Abdelkader Kandil, président de la chambre d’agriculture de Casablanca-Settat, la région est connue pour sa production de lait, notamment dans la zone de Doukkala qui contribue à 58 % de la production de lait régionale et 18 % de celle nationale avec 400 millions de litres par an. Cependant, M. Kandil évoque une baisse de la production suite aux années de sécheresse répétées et la hausse des coûts de production. Pour préserver le secteur, le responsable a proposé des mesures telles que le renforcement du soutien aux aliments composés pendant au moins 6 mois, l’augmentation des subventions pour les génisses importées, l’accélération de l’élaboration du projet de dessalement de l’eau, le soutien au gaz pour l’utilisation agricole et l’approvisionnement en énergie solaire.

Par ailleurs, la zone de Doukkala possède 343 103 têtes de bovins, représentant 45 % de l’ensemble du bétail régional, 826 738 têtes d’ovins et 1 561 têtes de caprins. Selon les données de la direction régionale de l’agriculture, la quantité de lait produite au niveau de cette zone s’élève à 257 millions de litres, soit 68 % de la production totale, communique la même source. D’un autre côté, il existe 24 214 producteurs affiliés à 320 coopératives de production laitière et 515 centres de collecte de lait. La zone compte également 16 associations d’élevage relevant de l’association régionale d’élevage de bovins de Sidi Bennour. Enfin, la filière génère 3,4 millions de journées de travail par an.

Regardez aussi

El-Hajeb-L-activité-agricole-se-poursuit-dans-de-bonnes-conditions

Oignon : un légume de base touché par la hausse des prix au Maroc

Le prix de l’oignon est actuellement de 8 à 10 dirhams le kilo chez le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.