Accueil / Actualités / Actu internationales / Une nouvelle réforme sur le perchlorate porte un coup dur à l’agriculture
Une nouvelle réforme sur le perchlorate porte un coup dur à l'agriculture
Une nouvelle réforme sur le perchlorate porte un coup dur à l'agriculture

Une nouvelle réforme sur le perchlorate porte un coup dur à l’agriculture

Le règlement sur le perchlorate sera applicable à partir du 1er juillet 2020 dans l’ensemble de l’UE.

Après l’interdiction des pesticides à base de chlorpyrifos par l’UE, un nouveau coup dur afflige le secteur agricole. En effet, la Commission européenne a inclus le perchlorate parmi les substances contaminantes présentes dans les produits alimentaires et a fixé sa teneur maximale dans les fruits, légumes, thé et aliments pour bébés, comme en atteste les données sur la situation annuelle des notifications publiées dernièrement par l’ONSSA.

Le Journal officiel de l’Union européenne (DOUE) a recueilli, lundi 25 Mai 2020, le règlement 2020/685 de la CE par lequel cette dernière ajoute le perchlorate à la liste des substances contaminantes présentes dans les aliments, telles que les nitrates, les mycotoxines, métaux, dioxines ou hydrocarbures. Ainsi, le règlement sera applicable à partir du 1er juillet 2020 dans l’ensemble des États membres de l’UE, indique Agroinformation.

En ce qui concerne le perchlorate, la quantité maximale autorisée a été établie à 0,05 milligramme par kilo de fruits ou légumes, à l’exception de la cucurbitacée (courgettes, concombres, melons, pastèques…) et du chou frisé, dont la LMR correspond à 0,10 mg/kg et pour les légumes à feuilles et les herbes, 0,5 mg/kg. Pour le thé sec (Camellia sinensis) et les infusions à base de plantes et de fruits secs, le rapport perchlorate maximum est de 0,75 mg/kg. Les niveaux les plus bas autorisés sont pour les aliments pour nourrissons et jeunes enfants (0,01 mg/kg) et pour les aliments pour bébés (0,02 mg/kg). Ainsi, ceci risque de nuire aux exportations marocaines de produits agricoles notamment de fruits et légumes, d’après Les Inspirations Ecos.

Toutefois, le règlement précise que les produits alimentaires mises légalement dans le marché avant le 1er juillet 2020 peuvent continuer à se vendre jusqu’à leur date limite de consommation ou d’expiration.

Regardez aussi

Le-Maroc-mise-sur-le-digital-pour-promouvoir-son-huile-d-olive-en-Amérique

Le Maroc mise sur le digital pour promouvoir son huile d’olive en Amérique

Cette campagne de communication digitale vise à augmenter la visibilité de l’huile d’olive marocaine. MOROCCO …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *