Accueil / Actualités / Actu Maroc / Selon El Otmani, le Maroc est de moins en moins dépendant de la pluviométrie
Selon El Otmani, le Maroc est de moins en moins dépendant de la pluviométrie
Selon El Otmani, le Maroc est de moins en moins dépendant de la pluviométrie

Selon El Otmani, le Maroc est de moins en moins dépendant de la pluviométrie

Selon El Otmani, le Maroc est de moins en moins dépendant de la pluviométrie

Le Maroc devient, d’année en année, moins dépendant de la pluviométrie, a affirmé ce lundi à Rabat le Chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani.

Cette affirmation vient en réponse à une question centrale sur “la politique de l’eau”. En effet, ce lundi s’est tenue la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des représentants. Ainsi, El Otmani a souligné que le Royaume est devenu, en dépit de l’importance de la pluviométrie, moins dépendant des aléas du climat sur le plan économique ainsi qu’au niveau du Produit intérieur brut (PIB).

Lire aussi : Déploiement des mesures d’urgence pour sauver la campagne agricole

Le chef du gouvernement a indiqué que l’exécutif demeure engagé à mettre en service deux à trois barrages chaque année. Par ailleurs, il a relevé que les besoins du Maroc en eau devraient augmenter progressivement en raison de l’accroissement de la population prévue pendant les trente prochaines années parallèlement à la baisse continue des précipitations.

Un programme pour la gestion de l’eau…

Le gouvernement a veillé à l’élaboration du Programme national prioritaire d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, et du projet de plan national de l’eau pour la période 2020-2030, tout en poursuivant la mise en œuvre des programmes liés à la gestion de l’eau, conformément aux engagements pris dans le programme gouvernemental.

El Otmani a en outre passé en revue certaines nouveautés apportées par le Programme national prioritaire d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation et le projet de plan national de l’eau. Il a ainsi, souligné que le PNAEI nécessitera une enveloppe budgétaire d’environ 115 milliards de dirhams répartis sur cinq axes.

Ces axes portent sur le développement de l’offre en eau. Egalement, il y aura la construction de 20 grands barrages d’une capacité de 5,38 milliards de mètres cubes. L’objectif est d’atteindre une capacité totale de stockage d’environ 27,3 milliards de mètres cubes près l’achèvement des travaux de ces barrages. Dès lors, 909 sites sont éligibles à la construction de petits barrages.

Regardez aussi

Oriental : La superficie des oliviers est passée de 77.000 à 120.000 ha

Oriental : La superficie des oliviers est passée de 77.000 à 120.000 ha

La production d’olives avoisine les 200.000 tonnes dans l’Oriental. La superficie de plantation d’oliviers dans …

Un commentaire

  1. Avatar

    Je pense avant tout il faut informé lagriculteur des aides et les avantages que letat offre au agriculteurs pour chaque produit divisé entre lelevage danimeaux et les legumes et fruits et les produits de lux qui entre dans lindustrie du cosmétique et la santé etc pour cela il faut faire un tableau des produits et les aides detat et les clients fournisseurs etc car a ce jour lagriculteur reste le dernier qui sache les detailles et ses droits faut sortir des bureaux chaqe region ya une journnée du marché souk de la semaine il faut parlé expliqué et les maladies qui touche notre pays et quoi faire et des numeros vert pour dire quoi faire dans ses cas et le centre le plus pres pour trouvé la solution de chaqe probléme comme en europe pas signé des accord et le service net pas a la hauteur de fournir une bonne resultat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *