Accueil / Actualités / Actu internationales / Liban : L’explosion à Beyrouth réduit les réserves de céréales
Liban : L'explosion à Beyrouth réduit les réserves de céréales
Liban : L'explosion à Beyrouth réduit les réserves de céréales.

Liban : L’explosion à Beyrouth réduit les réserves de céréales

Après l’explosion, le Liban a moins d’un mois de réserves de céréales.

Le ministre libanais de l’Économie, Raoul Nehme a déclaré mercredi que le principal grenier du port libanais de Beyrouth avait été détruit dans l’explosion, laissant le pays avec moins d’un mois de réserves de céréales mais avec suffisamment de farine pour éviter une crise alimentaire.

Raoul Nehme a signifié à Reuters, au lendemain de l’explosion dévastatrice, que le Liban avait besoin d’au moins trois mois de réserves pour assurer la sécurité alimentaire et envisageait d’autres zones de stockage.

«Il n’y a pas de crise du pain ou de la farine», a rassuré le ministre. «Nous avons suffisamment de stocks et de bateaux en route pour couvrir les besoins du Liban sur le long terme.»

Selon lui, les réserves de céréales dans les silos restants du Liban s’élevaient à «un peu moins d’un mois». Toutefois, les silos détruits ne contenaient à l’époque que 15.000 tonnes de céréales, bien moins que la capacité estimée par un responsable à 120.000 tonnes.

Lire aussi : Covid-19: Le Maroc sécurise son stock de céréales

Ahmed Tamer, le directeur du port de Tripoli, la deuxième plus grande installation du Liban, a souligné que son port ne disposait pas de stockage de céréales. Cependant, selon ce dernier, il serait possible d’acheminer les cargaisons vers des entrepôts à 2 km. Aux côtés de Tripoli, les ports de Saida, Selaata et Jiyeh avaient également des équipements pour la manutention de ces produits agricoles, a notifié le ministre de l’Économie.

«Nous craignons qu’il y ait un énorme problème de chaîne d’approvisionnement, à moins qu’il n’y ait un consensus international pour nous sauver», a déclaré Hani Bohsali, chef du syndicat des importateurs.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *