AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Les fruits et légumes du Maroc cartonnent en Europe de l’Est
Légumes - ph : Pixabay
Légumes - ph : Pixabay

Les fruits et légumes du Maroc cartonnent en Europe de l’Est

Europe de l’Est : Les fruits et légumes marocains ornent la table du consommateur.

En cette période hivernale du début de l’année, de la Russie à la République Tchèque, en passant par l’Ukraine, la Biélorussie, la Pologne et la Slovaquie, les fruits et légumes marocains ornent la table du consommateur local.

Oranges et clémentines de Berkane et Souss-Massa, tomates, poivrons, citrons et courgettes du Sud du Maroc, les agrumes du Royaume ont le vent en poupe en Europe de l’Est, autant de produits qui se distinguent sur les étalages des grandes surfaces commerciales par l’affichage des couleurs nationales, la traçabilité étant l’une des exigences des consommateurs avertis.

La présence des agrumes marocains sur le marché européen est une vieille tradition qui s’est renforcée depuis l’installation de représentations de l’ex-OCE (office de commercialisation et d’exportation) au milieu des années 1960 avant sa dissolution pour le remplacer par un contrôle de la qualité permettant aux producteurs nationaux d’élargir et diversifier les exportations.

Le marché russe demeure le premier de la région qui absorbe plus de 50 pc des exportations d’agrumes marocains. Le Maroc a accéléré, au cours des dix mois de 2021, les exportations des clémentines vers la Russie après les avoir arrêté en 2020 pour cause du Covid19, indiquent les services de la douane russe.

Les premiers résultats de la saison des récoltes qui a démarré au Maroc montrent que durant la campagne en cours, le Royaume, malgré quelques coûts de transport et de logistique liés à la pandémie de coronavirus, peut exporter jusqu’à 650 mille tonnes d’agrumes, y compris vers la Russie, indique-t-on de mêmes sources.

Selon l’office des statistiques russes, au cours des neuf premiers mois de 2019, les exportations d’agrumes marocains vers la Fédération de Russie se sont élevées à 142 millions de dollars. Puis, en raison des conséquences et des restrictions causées par les pandémies, ce chiffre pour la même période de 2020 est tombé à 60,4 millions de dollars. Cependant, au cours des neuf premiers mois de 2021, les exportations d’agrumes se sont élevées à 61,6 millions de dollars. Ainsi, explique la même source, la dynamique négative a été interrompue et il est constaté à nouveau une croissance, qui augmentera avec le temps.

Les importations d’agrumes marocains augmentera en 2022 eu égard aux restrictions russes à l’importation d’oranges et de mandarines de Turquie et d’Égypte en relation avec les violations phytosanitaires identifiées. Les importateurs russes accordent plus d’attention aux produits en provenance du Maroc, estime-t-on de mêmes sources.

Le ministère russe du commerce signale que la Russie est un marché historique des agrumes pour le Maroc, ajoutant que traditionnellement sa part, avec l’Amérique du Nord et les pays du Golfe, représente plus de 50 pc des exportations marocaines annuelles.

La Pologne demeure l’un des plus gros consommateurs de fruits et légumes marocains

Cette tradition de marché historique remonte au début des années 1970 lorsque le Maroc se heurtant à la concurrence espagnole, parvenait à écouler les oranges et les clémentines dans l’ancien espace soviétique, un marché de 250 millions de consommateurs avec les anciens États satellites du bloc de l’Est. Aujourd’hui, ces États ayant mis fin à la dépendance soviétique au début des années 1990 consécutive à l’effondrement de l’Ex-URSS, continuent d’importer les agrumes marocains appréciant leur qualité et leur goût succulent. Cet engouement est étayé pour la forte présence des oranges, des clémentines et des tomates pour ne citer que ces produits, sur les marchés des pays de la région.

La Pologne demeure l’un des plus gros consommateurs de fruits et légumes marocains comme témoigne la présence de ces produits sur le marché polonais. Hormis la Russie, l’abondance des produits marocains se heurte à l’absence de statistiques officielles sur les importations d’agrumes marocains par les pays de l’Est européen, les importateurs de ces derniers préférant s’approvisionner sur le marché tiers notamment français ou au port de transit de Rotterdam aux Pays-Bas, devenu un Food Hub d’Europe, permettant aux importateurs européens de s’approvisionner en produis agricoles et de la pêche. C’est depuis ce grand port où les importateurs polonais et tchèques, entre autres, obtiennent les agrumes marocains au lieu d’acheminer directement les fruits et légumes marocains vers les pays de la région.

Selon des experts en agro-industrie de la FAO (l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture), cité par le journal des consommateurs polonais, il convient de mettre en place une plateforme agro-logistique établie en Pologne pour les produits marocains, en vue de garantir aux acheteurs polonais la livraison d’un produit de bonne qualité et dans les délais impartis.

Les exportateurs marocains et les importateurs polonais se doivent de mettre en place des plateformes pour faciliter l’accès des produits marocains au marché des pays de la région à des prix compétitifs et une meilleure qualité des fruits et légumes made in Maroc, estime-t-on.

MAP

Regardez aussi

La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir

Avocat : Le marché a progressé à un rythme de 12 % par an

Les avocats deviennent de plus en plus populaires, selon une étude de RaboResearch.  À l’échelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.