Accueil / Actualités / Actu internationales / Le sel menace la viticulture française
image_not_found

Le sel menace la viticulture française

En France le sel menace la viticulture.

Un nouveau projet sur la problématique de salinisation des sols viticoles voit le jour en France. Le projet devrait proposer des actions de lutte concrètes contre ce phénomène grandissant.

Un nouveau projet sur la problématique de salinisation des sols viticoles voit le jour, porté par Montpellier SupAgro en France. Le projet devrait aboutir à la proposition d’actions de lutte concrètes contre ce phénomène grandissant.

L’intrusion d’eau salée en provenance de la mer dans la nappe phréatique est en effet devenue un problème majeur pour les viticulteurs locaux de Languedoc. En vingt ans, la salinisation des sols a obligé à abandonner petit à petit des surfaces, ce qui met aujourd’hui en péril la viticulture régionale, a souligné le magazine français Réussir Vigne. « Au fur et à mesure des années, le biseau salé remonte le long de la rivière », se désole Arnaud Lupia, président de la cave coopérative de Sérignan, dans l’Hérault.

La baisse de pluviométrie couplée à la hausse des prélèvements d’eau fait qu’il n’y a plus assez de débit pour chasser le sel. « Aujourd’hui les remontées nocives d’eau de nappe contaminée se multiplient », constate le président. Les répercussions sur la vigne sont multiples : mortalité excessive, chute des rendements, tassement des sols en profondeur. « Cela commence par des grillures sur le bord des feuilles, dans des parcelles bien installées. Puis le sol devient difficile à travailler, jusqu’à devenir stérile », explique Arnaud Lupia.

Selon le média, lors d’un premier projet, plusieurs leviers d’actions avaient été identifiés, comme l’amélioration variétale, l’apport de gypse ou encore l’efficacité des systèmes de drainage. Si une reconquête des terres est envisageable, les viticulteurs ne pourront cependant pas espérer un affranchissement complet du problème.

Regardez aussi

Souss-Massa-Sensibilisation-de-plus-de-6000-agriculteurs-au-Covid-19

Le Portugal recherche une main d’œuvre marocaine pour l’agriculture

Le Portugal envisagerait de faire venir des travailleurs marocains pour le secteur de l’agriculture. Après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *