Accueil / Actualités / Cultures / Jus de fruits et de légumes, l’ONSSA veut fixer la qualité et la sécurité
image_not_found

Jus de fruits et de légumes, l’ONSSA veut fixer la qualité et la sécurité

Afin de fixer la qualité et la sécurité des jus de fruits et de légumes, un avant projet a été initié, et a été déposé au secrétariat général du gouvernement.

Jus de fruits et de légumes industrialisés

Les jus de fruits et de légumes industrialisés font parti du paysage, et, à en voir l’essor permanent des dernières années, autant de la consommation que de l’offre des opérateurs du marché, l’ONSSA ne pouvait que se pencher également sur le sujet.

Les valeurs nutritionnelles et les apports journaliers sont nettement mis en avant également par des offres promotionnelles en nette inflation.

Ainsi, le département de l’agriculture et le ministère de l’industrie viennent de remettre ainsi au secrétariat du gouvernement marocain, un avant-projet qui s’intéresse à ce marché des jus de fruits, en forte demande nationale. Les préoccupations sont la mise en place et le respect des processus qualité et en second lieu la la nécessité de de normes de fabrication et d’étiquetage.

Une future réglementation envisagée

Le projet s’intéresse donc à maîtriser les qualités de fruits et de légumes et les additifs ajoutés.
Les fruits et légumes doivent être mûrs frais et parfaitement bien conservés selon les critères du froid et surtout afin de conserver toutes les valeurs et les saveurs des ingrédients utilisés. De tout cela, le prix minimal du jus est aussi fixé.

Pour les additifs que sont le sel, le sucre, là encore, le projet vise à améliorer l’étiquetage qui doit être clairement défini pour le consommateur qui doit pouvoir prendre connaissance des fruits utilisés, des teneurs diverses et variées.Enfin le projet vise aussi la dénomination à envisager pour les jus de légumes.

Regardez aussi

Tomates-La-Turquie-demande-la-suppression-complète-du-quota-russe

Tomates: La Turquie demande la suppression complète du quota russe

Les exportateurs turcs veulent la suppression du quota russe sur les tomates. En février 2020, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *