Accueil / Actualités / Faute d’égaler le Maroc, Israël remplace ses oranges par la technologie
Faute d'égaler le Maroc, Israël remplace ses oranges par la technologie

Faute d’égaler le Maroc, Israël remplace ses oranges par la technologie

Faute d’égaler le Maroc, Israël remplace ses oranges par la technologie.

Les exportations d’agrumes d’Israël ont chuté de près de 75% depuis les années 80, année où le pays exportait environ 1,8 million de tonnes d’oranges par an. 

Selon un article écrit par Ivan Levingston pour Bloomberg, ce chiffre indique qu’Israël a abandonné ses racines agraires et est devenu une puissance technologique.

En effet, le changement de stratégie trouve son origine dans un certain nombre de facteurs économiques; le renforcement de la monnaie nationale, qui a rendu les produits israéliens moins compétitifs, la mauvaise alimentation en eau du pays, qui a fait augmenter le coût des récoltes; ainsi que la hausse des salaires.

Aujourd’hui, les travailleurs agricoles en Israël facturent environ 2 200 $ US. En effet, la main-d’œuvre en Israël coûte 10 fois plus cher que dans les pays comme l’Égypte, la Turquie et le Maroc. « Leur travail et leur eau sont très bon marché et leur monnaie est meilleure pour les exportateurs. Nous ne pouvons pas rivaliser avec eux », a déclaré Nitzan Rottman du ministère israélien de l’Agriculture, responsable de la supervision de la culture des agrumes.

En conséquence, les produits agricoles ne représentent que 2% de toutes les exportations d’Israël. Les plaines et les collines près de Tel Aviv servent à construire des centres commerciaux, des immeubles à appartements et des bureaux pour les rangs croissants des concepteurs de logiciels et des chercheurs pharmaceutiques. Les terres du centre d’Israël sont si chères qu’il y a eu la destruction de la plupart des vergers.

Aujourd’hui, seulement 1% des citoyens israéliens vivent de l’agriculture, contre 18% en 1958. Parallèlement, la main-d’œuvre dans le secteur de la technologie est montée en flèche, passant de presque zéro à 10% au cours de la même période.

 

 

 

Regardez aussi

agriculture dans le désert, une réponse à la sécurité alimentaire

Rabat-Salé-Kénitra: Lancement du Centre régional des jeunes entrepreneurs agricoles

Rabat-Salé-Kénitra: Lancement du Centre régional des jeunes entrepreneurs agricoles et agroalimentaires. La Direction régionale de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *