Accueil / Actualités / Actu internationales / Des criminels néerlandais utilisent les exportations de pommes de terre vers l’Afrique pour blanchir de l’argent
Des criminels néerlandais utilisent les exportations de pommes de terre vers l'Afrique pour blanchir argent
Des criminels néerlandais utilisent les exportations de pommes de terre vers l'Afrique pour blanchir de l'argent.

Des criminels néerlandais utilisent les exportations de pommes de terre vers l’Afrique pour blanchir de l’argent

Des criminels néerlandais utilisent les exportations de pommes de terre vers l’Afrique pour blanchir de l’argent.

Selon le Fiscale Inlichtingen en OpsporingsDienst (FIOD), les criminels néerlandais se servent de plus en plus les exportations de pommes de terre vers l’Afrique pour blanchir de l’argent. Ces fonds sont ensuite investis dans des diamants et de l’or du continent, a déclaré le chef du FIOD, Bert Langerak. Des pays comme l’Ouganda et le Kenya jouent de plus en plus un rôle dans les programmes de blanchiment d’argent, selon ce dernier.

Les enquêtes menées par l’organisme de détection de la fraude fiscale ont montré que les criminels néerlandais ont «exporté» au moins 150 millions d’euros de produits, en particulier des pommes de terre, vers l’Afrique au cours des cinq dernières années. « Nous avons toujours été l’organisation ayant pour but de ‘suivre l’argent’, mais notre approche a progressé à partir de là et nous examinons également les exportations de crypto-monnaie et de marchandises  », a déclaré à dutchnews.nl, Langerak.

Lire aussi : Pomme de terre : Pourquoi le Maroc est passé de 100.000 à 10.000 tonnes à l’export ?

Langerak a déclaré que le blanchiment d’argent via les exportations agricoles et d’autres types de biens est assez facile dans les entreprises où les gens paient encore en espèces. Revenant sur la stratégie des criminels originaires des Pays-Bas, le chef du FIOD a révélé que ces derniers «se présentent chez le producteur avec un fourre-tout plein de billets de 500 € et paient un envoi de pommes de terre en espèces au nom d’un acheteur étranger. Les pommes de terre sont ensuite exportées et vendues dans un autre pays».

Ainsi, l’argent criminel est mêlé au commerce légal et les revenus semblent être le résultat de transactions commerciales honnêtes », a-t-il indiqué.

Le Kenya, l’Ouganda et la République centrafricaine sont également en train de devenir des endroits populaires pour investir de l’argent criminel dans les diamants, l’or et une gamme d’autres matières premières qui peuvent être vendues partout dans le monde. «Et à la fin, ils (les criminels) utilisent cet argent pour acheter un hôtel à Amsterdam, par exemple», a déclaré Langerak.

Regardez aussi

INTERPERA: Le 10e congrès international de la poire

Poires : la campagne italienne devrait être catastrophique

La campagne italienne de poires devrait être catastrophique. Une organisation interprofessionnelle qui avait diffusé des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *