Accueil / Actualités / Actu internationales / L’Espagne aussi veut investir dans la culture de l’avocat
La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir

L’Espagne aussi veut investir dans la culture de l’avocat

La forte demande en avocats, pousse les agriculteurs espagnols à davantage investir cette culture.

Alors que durant ces dernières années la demande en avocats n’a fait que croitre, notamment en raison de ses qualités nutritionnelles et de l’intérêt grandissant pour les aliments disposants de bons « gras », les agriculteurs des principaux pays producteurs se sont intéressés de plus en plus à cette culture. Le Maroc a été notamment précurseur faisant progresser sa superficie cultivée, désormais l’Espagne aussi suit la tendance actuelle.

En Espagne la production d’avocats se situe essentiellement dans les zones de Malaga et Granada, cependant l’Espagne pourrait compter plusieurs autres bassins de production puisque ces derniers mois de nombreux agriculteurs ont fait le choix de basculer vers cette culture. Une tendance de fond qui vise à mieux produire et la valoriser cette culture qui est de plus en plus à la mode. C’est d’ailleurs dans ce sens que l’ASAJA (Asociación Agraria de Jóvenes Agricultores) propose la création d’un étiquetage spécifique pour tracer le produit agricole et lui donner plus de valeur sur les marchés.

Aujourd’hui la culture de l’avocat espagnol, couvre 9% de la demande européenne, ce qui montre le gap à franchir pour les producteurs espagnols, mais qui confirme l’intérêt grandissant pour cette culture. A noter aussi le très bon positionnement marocain qui a bien anticipé cette demande et se positionne depuis plusieurs années comme un futur acteur important de l’avocat, dernier exemple en date avec l’accord entre une société israélienne et une société marocaine pour la production d’avocat.

Rappelons que la culture de l’avocat est gourmande en eau, mais que sa rentabilité reste très intéressante pour les producteurs, alors que la demande mondiale augmente et que les marchés ne sont pas saturés c’est le moment idéal pour investir dans cette culture.

Regardez aussi

Fruits-et-légumes-Les-grossistes-en-attente-d-une-licence-pour-une-navette-entre-les-villes

Fruits & Légumes : Le train qui relie Perpignan à Rungis reprend du service

Le train qui relie Perpignan à Rungis pour l’acheminement de fruits et légumes reprend du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *