Accueil / Actualités / Actu internationales / L’endophyte protégerait les tomates contre le ravageur Tuta absoluta
L'endophyte protégerait les tomates contre le ravageur Tuta absoluta
L'endophyte protégerait les tomates contre le ravageur Tuta absoluta

L’endophyte protégerait les tomates contre le ravageur Tuta absoluta

L’endophyte pourrait protéger les tomates contre les attaques de Tuta absoluta.

Des essais au Brésil suggèrent que l’inoculation de semis avec le champignon entomopathogène Beauveria bassiana pourrait être une option viable pour la commercialisation de plants de tomates précolonisés «résistants» à la mineuse de feuilles de tomate, Tuta absoluta.

La colonisation des endophytes est depuis quelques années comme une mesure de contrôle possible de la teigne dévastatrice du tubercule de tomate originaire d’Amérique du Sud et qui s’est maintenant répandue en Europe et dans de nombreuses régions d’Afrique y compris le Maroc, du Moyen-Orient et d’Asie.

Dans un article récent, publié dans la revue en libre accès CABI Agriculture and Bioscience, les auteurs ont examiné les isolats de B. bassiana  pour la virulence contre la mineuse de la tomate, testé les isolats pour la colonisation endophytique et examiné l’efficacité de diverses techniques d’inoculation sur la colonisation par B. bassiana des plants de tomates et survie subséquente du ravageur.

Lire aussi : Le Maroc importe 440 millions de mouches d’Argentine pour lutter contre les ravageurs agricoles

Les trois isolats testés (LEF140, LEF141 et LPP139) étaient virulents contre Tuta absoluta, mais seul le LPP139 a réussi à coloniser les feuilles après exposition à des suspensions conidiennes en utilisant une technique d’absorption forcée.

L’inoculation des semis était la seule technique d’inoculation réussie parmi les différentes techniques testées. Celle de semis avec l’isolat LLP139 a entraîné une colonisation endophyte de tous les tissus végétaux. Les scientifiques ont observé des pourcentages élevés de colonisation dans les racines, les tiges et les feuilles jusqu’à 30 jours après l’inoculation, sans effets négatifs sur la croissance des plantes.

Le champignon a été détectable jusqu’à 30 jours, plus longtemps que ce qui avait été observé précédemment pour les plants de tomates, et lorsque les larves de Tuta absoluta ont été exposées aux feuilles colonisées de B. bassiana, leur survie a été réduite à zéro sur une période de sept jours.

Regardez aussi

Crédit Agricole Maroc fonds soutien agriculture

Le Crédit Agricole du Maroc organise des rencontres avec l’interprofession

Le Crédit Agricole du Maroc organise des rencontres avec l’interprofession sous la houlette de Tariq …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *